Qualité de l’air dans les enceintes ferroviaires souterraines

La qualité de l’air dans les enceintes ferroviaires souterraines (EFS) [1], aussi appelées métros, constitue un objet de préoccupation depuis plusieurs années, aussi bien vis-à-vis de l’exposition des usagers que celle des travailleurs. En effet, les EFS concentrent plusieurs sources d’émission de polluants dans l’air (particules, métaux…) : contact rail-roue, friction et arrachement via le système de freinage, remise en suspension des poussières déposées… Ainsi, dès les années 2000, la Direction générale de la santé a sollicité le Conseil supérieur d’hygiène public de France (CSHPF, désormais Haut Conseil de la santé publique) afin qu’il émette des recommandations.

Le CSHPF a ainsi rendu plusieurs avis et notamment :

- Avis du 12 mai 2005 relatif à de nouvelles recommandations aux exploitants de réseaux ferroviaires souterrains concernant la caractérisation de la pollution atmosphérique dans leurs enceintes, s’agissant plus particulièrement de la SNCF

Les autres avis du CSHPF sont disponibles sur le site du HCSP

A l’heure actuelle, il n’existe pas de réglementation nationale relative à une surveillance de l’air dans les EFS. Des campagnes ou dispositifs de surveillance ont pu être mis en place par les exploitants d’EFS mais généralement avec des protocoles de mesures différents les uns des autres, ce qui ne permet pas des comparaisons. C’est pourquoi le ministère chargé de l’écologie a mis en place un groupe de travail associant des opérateurs ferroviaires volontaires, les ministères chargés de la santé et des transports et l’Ineris pour l’appui technique, afin d’élaborer un guide de recommandations de mesures harmonisées de la qualité de l’air intérieur (QAI) dans les EFS.

Source :

Bureau Environnement extérieur et produits chimiques (EA1)
Sous-direction de la prévention des risques liés à l’environnement et à l’alimentation
Direction Générale de la Santé
Ministère de la Santé et des Sports
14 avenue Duquesne
75350 PARIS 07

[1Actuellement, en France, sept agglomérations disposent d’EFS : Lille, Lyon, Marseille, Paris, Rennes, Rouen et Toulouse.