Eau et chlorure de vinyle monomère (CVM) : Questions / réponses

Comment savoir si l’eau que je bois quotidiennement à mon robinet est concernée par la problématique des CVM ?

Le risque n’existe que si le réseau de distribution alimentant votre habitation contient des canalisations en PVC d’avant 1980 et que le temps de contact de l’eau dans ces canalisations est long. Ceci va concerner, quasi exclusivement, des antennes de distribution en zone rurale, hors zone agglomérée.

En cas de non-conformité avérée de votre eau de consommation, vous serez alerté par le responsable de la distribution d’eau.

En cas de dépassement, comment les consommateurs sont-ils informés ?

En cas de dépassement confirmé de la limite de qualité (0,5 μg/L) et si les mesures mises en œuvre par le responsable de la distribution d’eau (collectivité ou exploitant du réseau d’eau) ne permettent pas de corriger la situation, les consommateurs concernés seront alertés par le responsable de la distribution d’eau et informés des consignes de restriction d’usages à respecter.
Cette information peut se faire par affichage, appel téléphonique, courriel…

Est-il nécessaire de faire des dosages chez l’homme ? Existe-t-il un indicateur biologique de l’exposition au CVM ?

Il n’est pas utile de réaliser un dosage du CVM chez l’homme.

Ces dosages ne sont positifs que pour des expositions supérieures à 5 µg/L dans les heures précédant le prélèvement. Ce dosage n’est donc pas pertinent pour explorer l’exposition via l’eau du robinet, qui est généralement inférieure à ce seuil. D’autres indicateurs biologiques (expression de certains gènes) sont étudiés par des équipes de recherche mais ils ne sont ni validés ni disponibles en pratique. Actuellement seules les mesures environnementales (contrôle de l’eau) permettent de documenter l’exposition via l’eau du robinet.

Il y a eu un prélèvement chez un voisin, pourquoi pas chez moi ?

Pour vérifier la qualité de l’eau, des points de contrôle correspondant aux points considérés comme potentiellement les plus concernés par la présence de CVM sont sélectionnés (extrémités du réseau de distribution d’eau – antennes de réseaux – avec temps de contact a priori le plus important). Si les résultats sont conformes, ils apportent des garanties pour toute la zone géographique concernée par cette antenne. C’est le principe du plan d’échantillonnage mis en place par les Agences régionales de santé (ARS) ou par les collectivités en lien avec les ARS. Si un contrôle a été effectué chez un de vos voisins, il n’est donc pas nécessaire de le mener également chez vous.

Des contrôles sont effectués dans ma zone de résidence, est-ce que je peux boire l’eau de mon robinet ?

Si un résultat de contrôle est non conforme et que les mesures mises en œuvre par le responsable du réseau d’eau ne permettent pas de corriger la situation, ce dernier informe les consommateurs concernés des restrictions d’usages à appliquer (ne pas boire l’eau sauf si elle est portée à ébullition).

En l’absence de consignes particulières du responsable de la distribution : vous pouvez consommer l’eau sans restriction.

Quels sont les différents acteurs de l’eau concernés ? Quel est le rôle de chacun ? Qui gère l’eau dans ma ville ?

Les acteurs de l’alimentation des populations en eau potable ont des rôles complémentaires. Chaque acteur engage sa responsabilité dans l’exercice des compétences qui lui sont propres, mais peut aussi être co-responsable d’actions avec d’autres acteurs.

Cliquer sur l’image pour la télécharger