Les amalgames dentaires

JPEG - 69.1 ko

La prévention de la maladie carieuse

La maladie carieuse (ou simplement « carie ») est la formation d’une cavité dans la dent résultant de la dégradation de l’émail dentaire.

Afin de prévenir la maladie carieuse, l’éducation à la santé et le respect des règles d’hygiène bucco-dentaire sont essentiels.

Des actions nationales ont été mises en œuvre en ce sens, comme :
- le Plan national de prévention bucco-dentaire 2006-2010,
- l’instauration d’un examen de prévention à 6 et 12 ans dans le cadre du dispositif « M’T dents », élargi en 2014 aux femmes enceintes,
- des mesures ciblées sur les populations éloignées du système de soins,
- etc.

Pour en savoir plus consulter le dossier La santé bucco-dentaire


Le traitement de la maladie carieuse : les différents matériaux d’obturation

La maladie carieuse peut être traitée grâce à différents matériaux utilisés pour obturer les lésions de la dent causées par la carie.

Ces matériaux d’obturation sont des dispositifs médicaux et doivent donc répondre aux exigences de la réglementation relative à ces produits

Pour en savoir plus consulter le dossier Dispositifs médicaux.

>> Les amalgames dentaires

L’amalgame dentaire (couramment appelé « plombage ») est un matériau utilisé dans le monde entier depuis le début du XXIe siècle pour traiter les caries. Il est composé d’environ 50% de poudre d’alliage métallique (argent, étain, cuivre) et de 50% de mercure.

La poudre métallique et le mercure sont mélangés à température ambiante pour former une pâte. Le matériau ainsi formé est utilisé pour obturer (ou « combler ») la cavité provoquée par la carie dentaire, une fois celle-ci nettoyée, façonnée et désinfectée.

L’amalgame, ainsi inséré sous forme pâteuse, durcit et devient pratiquement aussi résistant que les tissus dentaires. Ces qualités mécaniques, jointes à sa bonne tolérance en milieu buccal et à son pouvoir bactériostatique (qui réduit le risque de récidive de carie) permettent de réaliser des obturations efficaces et durables.

>> Les résines composites

Principal matériau d’obturation alternatif aux amalgames dentaires, les résines composites se présentent sous la forme d’une pâte composée principalement d’un polymère (plastique) et de très petites particules de quartz, de silice et de zirconium.

Ces résines présentent un avantage esthétique important car les différentes teintes disponibles permettent la réalisation de restaurations invisibles. Plutôt réservée à l’origine à la restauration des dents antérieures (incisives, canines), leur utilisation s’est étendue aux dents postérieures grâce au développement de résines plus durables.

>> Les verres ionomènes

Les verres ionomères (ou ciments ionomères) se présentent sous la forme d’une pâte composée principalement de particules minérales et d’une poudre de verre riche en fluor.

Ils sont surtout utilisés pour l’obturation des cavités de petite taille, en obturation temporaire ou chez les enfants et sont assez esthétiques de par leur teinte plus ou moins translucide.

>> Les matériaux hybrides

Il s’agit de matériaux récents pouvant résulter de divers procédés :

- alliage des résines composites avec les verres ionomères (compomères, giomères),
- alliage des céramiques avec les polymères (ceromers),
- modification des verres ionomères par addition de résine (CVIMAR),
- synthèse de nouveaux matériaux tels que les ormocers ( or ganically modified ceramic).

Ces nouveaux matériaux hybrides cherchent à exploiter les propriétés bénéfiques de chacun des autres matériaux, en termes de propriétés mécaniques, d’adhésion à l’émail, de lien à la dentine et de bioactivité.

Information du patient et recueil de son consentement éclairé

Le Code de la santé publique prévoit un droit à l’information du patient sur son état de santé, ainsi que sur les traitements qui lui sont proposés, leurs conséquences, les risques fréquents ou graves normalement prévisibles qu’ils comportent, de même que sur les autres solutions possibles qui lui sont offertes (art. L.1111-2).

Avant tout acte, le praticien doit donc présenter à son patient les différents matériaux d’obturation dentaire existants avec leurs avantages et leurs inconvénients, afin de permettre au patient de faire un choix éclairé entre les traitements possibles.

Vigilance exercée sur les matériaux d’obturation dentaire

En tant que dispositifs médicaux, les matériaux d’obturation dentaire font l’objet :
- d’une vigilance des autorités sanitaires destinée à recueillir les éventuels effets indésirables liés à leur utilisation ;
- et d’une surveillance de marché visant à s’assurer de leur conformité avec la réglementation.

Les professionnels de santé ont l’obligation de signaler à l’ANSM tout incident ou risque d’incident grave lié à l’utilisation d’un dispositif médical.

Par ailleurs, les patients ont la possibilité de faire eux-mêmes un signalement qui sera pris en compte et instruit.

Pour en savoir plus :
Dossier Dispositifs médicaux - Surveillance des dispositifs médicaux et déclaration des effets indésirables

Pour déclarer un effet indésirable concernant un matériau d’obturation :
Rendez-vous sur le site de l’ANSM

Source :
Direction Générale de la Santé
Sous direction politique des produits de santé et qualité des pratiques et des soins
Sous direction Promotion de la santé et prévention des maladies chroniques
14 avenue Duquesne
75350 PARIS SP 07