Cas groupés d’infection par le virus Monkeypox

Le Monkeypox est une maladie infectieuse due à un orthopoxvirus qui se caractérise notamment par une éruption cutanée survenant dans les 1 à 3 jours après l’apparition de fièvre. Le virus Monkeypox peut être transmis par contact direct avec les lésions cutanées ou les muqueuses d’une personne malade, ainsi que par les gouttelettes (salive, éternuements, postillons…) et par contact indirect avec l’environnement du malade (literie, vêtements, vaisselles, linge de bain…). La maladie dure généralement de 2 à 3 semaines. A ce jour les cas signalés sont majoritairement bénins, aucun décès n’a été signalé.

Point de situation en France et en Europe

Plusieurs cas groupés d’infections autochtones à Monkeypox (MKP) ont récemment été signalés dans plusieurs pays d’Europe et d’Amérique du Nord, notamment chez des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (HSH).

- Consulter le communiqué de presse du 20 mai

La situation est évolutive et des cas suspects sont en cours d’investigation dans de nombreux pays. Plusieurs cas confirmés ont été rapportés en France.

- Consulter le point de situation épidémiologique sur le site de Sante Publique France

En France, les infections par ces virus font l’objet d’une surveillance pérenne par le dispositif de la Déclaration Obligatoire. Compte tenu des alertes européennes en cours, la surveillance de ces infections est renforcée par Santé publique France

Symptômes et durée d’incubation

Après une période d’incubation pouvant aller de 5 à 21 jours, l’infection débute par de la fièvre, des maux de tête, des douleurs musculaires et une asthénie. La maladie provoque également des ganglions. Les ganglions lymphatiques sont enflés et volumineux sous la mâchoire et au niveau du cou. La personne est contagieuse dès l’apparition des premiers symptômes.

Dans les 1 à 3 jours (parfois plus) suivant l’apparition de la fièvre, le patient développe une éruption cutanée sous forme de vésicules remplies de liquide qui évoluent vers le dessèchement, la formation de croutes puis la cicatrisation. L’atteinte cutanée survient en une seule poussée. Des démangeaisons sont fréquentes. Les bulles se concentrent plutôt sur le visage, les paumes des mains et plantes des pieds. Les muqueuses sont également concernées, dans la bouche et la région génitale.
Lorsque les croûtes tombent, les personnes ne sont plus contagieuses. La maladie est généralement bénigne et guérit le plus souvent spontanément, au bout de 2 à 3 semaines mais parfois 4 semaines.

Mode de transmission de la maladie

La transmission du virus Monkeypox se produit lorsqu’une personne entre en contact avec un animal, un être humain ou des matériaux contaminés par le virus. Le virus pénètre dans l’organisme par une lésion de la peau (même non visible), des voies respiratoires ou des muqueuses. La transmission de l’animal à l’homme peut se faire par morsure ou griffure, par la préparation de viande de brousse, par contact direct ou indirect avec des fluides corporels ou du matériel de lésion. Il n’y a pas habituellement d’animaux réservoirs présents en Europe.

La transmission interhumaine peut s’effectuer par contact direct avec les lésions cutanées ou les muqueuses d’une personne malade, ainsi que par les gouttelettes (salive, éternuements, postillons…) ou par contact indirect avec l’environnement du malade (literie, vêtements, vaisselle, linge de bain…).

Il est donc important que les malades respectent un isolement pendant toute la durée de la maladie (jusqu’à disparition des dernières croutes, le plus souvent 3 semaines).

Que faire en cas de symptômes ?

En cas d’apparition de symptômes (fièvre et éruption cutanée avec des vésicules), contacter le SAMU Centre 15 qui orientera le patient vers une consultation médicale.

Il est recommandé de s’isoler en attendant un avis médical et d’éviter les contacts avec d’autres personnes.