Traitement par anticorps monoclonaux

Les anticorps monoclonaux dirigés contre le virus SARS-Cov2 constituent un traitement contre le Covid-19, dont le but est d’éviter que les personnes les plus vulnérables ne développent des formes graves de la maladie.

Ces traitements du Covid-19 par anticorps monoclonaux fournissent un bouclier immunitaire contre la maladie aux patients les plus susceptibles de développer des formes aiguës et graves. Il ne s’agit pas d’induire la production d’anticorps par les patients (principe de la vaccination) mais de leur administrer des anticorps directement actifs. Notamment pour les patients les plus susceptibles de développer des formes graves de la maladie.

Les anticorps monoclonaux développés contre le Covid-19 sont conçus pour s’attaquer à une partie précise du virus : il s’agit de la protéine située à la surface du coronavirus, qui l’aide à se fixer et à pénétrer dans les cellules humaines. En l’empêchant de se fixer, le virus a ainsi moins de prise sur les patients, et devient nettement moins offensif. C’est donc une aide apportée au système immunitaire en début d’infection avant même que les défenses immunitaires du patient se développent.

Quelles sont les indications de ces traitements ?

Tous les anticorps monoclonaux ne disposent pas des mêmes indications, il est important de se référer aux autorisations de mise sur le marché et/ou aux accès précoces octroyés par l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) et la Haute Autorité de santé (HAS).

Les indications suivantes sont couvertes (partiellement ou totalement) par les différents anticorps autorisés en France :

  • En curatif dans le traitement du Covid-19, chez des patients hospitalisés nécessitant une oxygénothérapie non invasive (non intubés) et qui n’ont pas développé naturellement leurs propres anticorps (patients séronégatifs) :
    • La monothérapie GSK, Sotrovimab (XEVUDY®) peut être utilisée. Elle conserve une activité sur le variant Omicron.
    • La bithérapie Roche, Casirivimab + Imdevimab (RONAPREVE®) peut être utilisée. Elle doit être exclusivement réservée aux infections Delta et ne peut être administrée qu’après criblage à la recherche du type de variant infectant le patient : en présence du variant Omicron ce traitement ne doit pas être administré.
  • En prophylaxie pré-exposition (PreP), c’est-à-dire avant de développer la maladie :
    • La bithérapie AstraZeneca, Tixagévimab + Cilgavimab (EVUSHELD®) est indiquée chez les patients adultes à très haut risque de forme sévère et faiblement/non répondeurs à la vaccination après un schéma vaccinal complet OU non éligibles à la vaccination. Se référer aux avis de la HAS et de l’ANSM ainsi qu’aux résumés des caractéristiques du produit (RCP) en vigueur pour connaître les indications exactes.
    • La bithérapie Roche, Casirivimab + Imdevimab (Ronapreve®) ne doit plus être utilisée en pré-exposition en raison de la prépondérance du variant Omicron sur le territoire. Pour les personnes ayant déjà bénéficié d’une PrEP par RONAPREVE®, le passage à l’EVUSHELD®® doit être fait le plus rapidement possible ou au plus tard un mois suivant la dernière injection de Ronapreve®.
  • En prophylaxie post exposition (après l’exposition mais avant le développement de la maladie) :
    • La bithérapie Roche, Casirivimab + Imdevimab (RONAPREVE®), demeure possible exclusivement en cas de contact présumé avec un variant Delta sous réserve de réaliser un criblage à la recherche du type de variant infectant le patient index. L’activité neutralisante du médicament reste conservée en présence du variant Delta ; en présence du variant Omicron, ou en l’absence d’information sur le variant infectant le patient index, ce traitement ne doit pas être administré.

Liens utiles :
- Traitements par anticorps monoclonaux actuellement disponibles contre la Covid-19 et utilisation selon les variants - ANSM
- Covid-19 : accès précoce accordé au Xevudy® en traitement curatif - HAS
- RONAPREVE (casirivimab-imdevimab) - HAS
- EVUSHELD (tixagévimab/cilgavimab) - HAS
- DGS-Urgent n°2022-03 - Mise à jour des informations relatives à l’utilisation des anticorps monoclonaux et des
autres traitements en lien avec l’évolution de l’épidémie de Covid-19 liée au SARS-CoV-2 : impact de
la diffusion du variant Omicron

- DGS-Urgent n°2022-13 - Mise à disposition de l’anticorps monoclonal du laboratoire GSK : XEVUDY®
(sotrovimab, 500 mg solution à diluer pour perfusion)