Quelles sont les recommandations pour les femmes enceintes résidant ou désirant se rendre dans une zone touchée par une épidémie de Zika ?

Outre les moyens de protection physique (port de vêtement longs couvrant les bras et les jambes jusqu’au chevilles, si possible imprégnés de répulsif, moustiquaires imprégnées dans l’habitat…), il est fortement recommandé aux femmes enceinte d’utiliser y compris dans la journée un produit répulsif adapté en respectant les précautions. La liste de ces produits adaptés est disponible sur le site du ministère de la santé.

Les femmes enceintes ou ayant un projet de grossesse et les femmes en âge de procréer vivant dans les zones touchées par une épidémie de zika doivent bénéficier d’un suivi médical et d’une prise en charge renforcés et être informées sur les malformations congénitales et les autres complications pouvant survenir lors d’une infection par le virus Zika.

Il est recommandé pour les femmes enceintes ou ayant un projet de grossesse vivant dans des zones indemnes de virus Zika d’envisager un report de leur voyage en zone épidémique. Si elles ne veulent ou ne peuvent reporter leur voyage, elles doivent consulter un médecin avant le départ pour être informées sur les complications pouvant survenir lors d’une infection par le virus Zika.

S’agissant de voyages avec des jeunes nourrissons, les moyens de protection contre les piqûres de moustiques sont limités (impossibilité d’utiliser des répulsifs corporels avant l’âge de 2 mois, seule la moustiquaire imprégnée de répulsif et le port de vêtements amples couvrant les membres peuvent les protéger). Il appartient donc aux familles, en lien avec le médecin traitant, de déterminer l’intérêt d’un séjour touristique avec un jeune nourrisson.

Au vu de la possibilité de transmission par voie sexuelle, il est recommandé aux femmes enceintes ou en âge de procréer vivant en zone d’épidémie d’éviter tout rapport non protégé durant une durée de 6 mois avec un partenaire ayant été exposé au virus Zika.