Questions sur la vitamine D

A quoi sert la vitamine D dans l’organisme ?

La vitamine D appartient à la catégorie des vitamines liposolubles (solubles dans les graisses). Elle est synthétisée au niveau de la peau sous l’effet des rayons UV du soleil. Elle est aussi apportée par l’alimentation essentiellement par les poissons gras (foie de morue, hareng, maquereau), abats, beurre, jaune d’œuf, lait entier. Elle exerce un rôle essentiel dans le processus d’absorption du calcium et du phosphore par l’intestin et favorise la consolidation des os et la bonne minéralisation des dents.

La supplémentation en vitamine D est-elle indispensable ?

La Société Française de Pédiatrie (SFP) et la Société Française de Néonatologie (SFN) ont diffusé le 4 janvier 2017 un communiqué de presse pour rappeler les recommandations que le Comité de Nutrition de la SFP avait émises en 2012 concernant le bon usage de la vitamine D. Il convient de se rapprocher de son médecin pour adapter au mieux son traitement qui peut varier en particulier en fonction de l’alimentation de l’enfant (biberon, allaitement maternel). Les enfants les plus à risque de carence en vitamine D sont notamment les enfants à peau très pigmentée (foncée) ou très peu exposée au soleil ou les enfants traités par anticonvulsivants ou rifampicine.

Ne pas supplémenter son enfant l’expose à un rachitisme. Le rachitisme est une maladie de l’os en croissance qui atteint les nourrissons, les enfants et les adolescents conduisant à la formation d’un os de mauvaise qualité. Sa principale cause est une carence en vitamine D, carence qui réduit l’absorption du calcium. Les besoins en vitamine D sont majeurs pendant les périodes de croissance rapide. Le rachitisme se manifeste par des déformations des membres inférieurs qui deviennent incurvés, des déformations du thorax, un retard de croissance et des convulsions. Des apports suffisants en calcium alimentaire et en vitamine D sont nécessaires pour prévenir le rachitisme.

La prise de vitamine D présente-t-elle des risques ?

La vitamine D est présente dans de nombreux médicaments et de nombreux laits pour nourrisson. Seul un surdosage est susceptible d’entraîner des effets indésirables graves. Les signes cliniques de surdosage sont : maux de tête, fatigue, perte d’appétit, amaigrissement, arrêt de croissance, nausées, vomissements, déshydratation, hypertension artérielle, calcul rénal, insuffisance rénale.