Télémédecine

2018, année phare pour la télémédecine !

Grâce aux nouvelles technologies, la télémédecine permet l’accès à distance d’un patient à un médecin ou à une équipe médicale. Elle représente une autre manière de soigner, avec les mêmes exigences de qualité et de sécurité.

Son développement est en plein essor : outre le fait qu’elle est particulièrement adaptée au suivi régulier de maladies chroniques et, globalement, aux pathologies spécifiques à notre population vieillissante, la télémédecine contribue notamment à résorber localement une certaine désertification médicale. En aucun cas elle ne se substitue aux actes médicaux habituels : elle leur est complémentaire et apporte des solutions.

Après une période d’expérimentation, la télémédecine est entrée en 2018 dans le droit commun des pratiques médicales. Concrètement, l’une de ses composantes, la téléconsultation (consultation à distance par vidéotransmission entre un patient et un médecin, quelle que soit sa spécialité) est remboursée par l’assurance maladie depuis le 15 septembre, à l’instar des consultations « classiques ».

Peuvent en bénéficier tous les patients s’inscrivant dans un parcours de soins coordonné (c’est-à-dire en lien avec leur médecin traitant), que ce soit en ville ou en établissement de santé dès lors qu’ils n’y sont pas hospitalisés. Les tarifs ont été définis dans le cadre de négociations conventionnelles entre l’assurance maladie et les représentants des médecins.

Cet accès élargi à la téléconsultation s’accompagne de mesures de simplification pour les professionnels afin qu’ils puissent s’approprier au mieux le dispositif. Ainsi, le code de la sécurité sociale permet désormais à un praticien de facturer les actes de télémédecine même si le patient n’est pas en mesure de lui présenter sa carte Vitale. Par ailleurs, les démarches administratives sont allégées pour les médecins, qui continuent notamment à être accompagnés par les pouvoirs publics (en particulier les agences régionales de santé) dans leurs projets de télémédecine. L’obligation de contractualiser entre les acteurs concourant à une activité de télémédecine et les agences régionales de santé a été supprimé.

Prochaine étape : le remboursement à partir de février 2019 de la téléexpertise, qui permet à un médecin de solliciter à distance l’avis d’un confrère face à une situation médicale donnée.

ÉTAPES : Expérimentations de Télémédecine pour l’Amélioration des Parcours En (...)

Qu’est-ce qu’ETAPES ? ETAPES est une expérimentation qui encourage et soutient financièrement le déploiement de (...)
Établissements de santé, sociaux et médico-sociaux Organisation des soins

Les textes de référence

Loi n° 2009-879 du 21 juillet 2009 portant réforme de l’hôpital et relative aux patients, à la santé et aux (...)
Établissements de santé, sociaux et médico-sociaux Organisation des soins

La télémédecine

La télémédecine est une composante de la télésanté. Selon le code de santé publique (art. L.6316-1), elle est « une (...)
Établissements de santé, sociaux et médico-sociaux Organisation des soins