La résistance des bactéries aux antibiotiques

L’efficacité des antibiotiques pour lutter contre les maladies infectieuses à fait ses preuves au cours du XXème mais, face à leur utilisation massive et répétitive et malgré les progrès pharmaceutiques, les bactéries ne cessent d’être plus résistantes à leur effets. Paradoxalement, ce sont dans les établissements de santé que l’on recense le plus de cas de résistances aux antibiotiques.

JPEG - 12.7 ko

Les types de germes résistantes

Parmi les bactéries responsables d’infections dans les hôpitaux français, la proportion de souches multirésistantes est parmi les plus élevées d’Europe. 35% de l’ensemble des staphylocoques (qui sont des germes très fréquents) isolés à l’hôpital sont résistants à la méthicilline ; environ un patient admis sur 200 a une infection à staphylocoque doré résistant à la méthicilline (cet antibiotique de la famille des pénicillines constitue le traitement de référence de ces germes). La résistance des Klebsielles aux ßlactamines est fréquente : 16,8% des Klebsielles isolées d’hémocultures lors d’infections nosocomiales étaient résistantes (inter-région Paris-Nord).

D’autres germes hospitaliers multi-résistants posent des problèmes thérapeutiques : les entérobactéries résistantes aux ßlactamines, les Peudomonas aeruginosa multi-résistants …

La fréquence des infections nosocomiales est comparable en France à ce qui est observé dans les autres pays développés (5% à 12% d’infections). Par contre la résistance des bactéries aux antibiotiquesest plus fréquente en France que dans d’autres pays européens, notamment les pays d’Europe du Nord (Danemark, Pays-Bas, Allemagne), constituant un problème important. Cette situation peut être expliquée par l’absence de stratégie de prescription des antibiotiques en ville et à l’hôpital.

Pour en savoir plus : Les antibiotiques

Des plans nationaux pour contrer l’antibiorésistance

Pour lutter contre cet enjeu majeur de santé public, des plans nationaux d’alerte ont été initiés par le gouvernement depuis les années 2000. Jusqu’à aujourd’hui, les professionnels de santé participent activement à une stratégie de régulation en limitant l’utilisation des antibiotiques lors de la prise en charge de leurs patients. En supportant la première campagne de réductions de l’usage de ces molécules synthétiques auprès de la population et des professionnels de santé, leur consommation a baissé de 9% en France.

Lire la suite : Le bon usage des antibiotiques par les professionnels