Au-delà de 100% Santé, priorité à la prévention

La réforme 100% Santé s’accompagne d’un important effort de prévention, qui va au-delà du remboursement total des soins et des équipements en audiologie, en optique et en dentaire, avec notamment de nouvelles consultations de prévention destinées aux jeunes, intégralement prises en charge par la Sécurité Sociale et une amélioration des soins dentaires préventifs.

Les engagements en audiologie

Les difficultés d’audition concernent essentiellement des personnes âgées, pour lesquelles elles augmentent le risque de désocialisation, de dépression ou de troubles cognitifs, mais aussi de chute. Mais la prévention doit être également élargie aux plus jeunes pour lesquels, notamment l’écoute de la musique sans protection peut avoir des conséquences dommageables.

Le plan Priorité prévention présenté par le gouvernement le 26 mars 2018 prévoit de redéployer les examens obligatoires actuellement concentrés sur les enfants de moins de 6 ans et de créer de nouvelles consultations destinées aux jeunes de 8-9 ans, 11-13 ans et 15-16 ans, prises en charge intégralement par la Sécurité sociale dès mars 2019. Ces consultations incluront un bilan auditif.

Les engagements en optique

Les dépistages des troubles visuels dès le plus jeune âge sont un enjeu social et de santé publique majeur, notamment en matière d’apprentissage ou de prise en charge d’anomalies de la vue pour la plupart réversibles sous traitement dans les premières années de la vie.

Le plan Priorité prévention présenté par le gouvernement le 26 mars 2018 prévoit de redéployer les examens obligatoires actuellement concentrés sur les enfants de moins de 6 ans et de créer de nouvelles consultations destinées aux jeunes de 8-9 ans, 11-13 ans et 15-16 ans, prises en charge intégralement par la Sécurité sociale. Ces consultations incluront un bilan visuel.

Les engagements en dentaire

En faveur de tous

L’Assurance Maladie a signé en juin 2018 une convention avec les représentants des chirurgiens-dentistes qui représente un changement majeur en faveur de l’amélioration de l’accès aux soins dentaires et de l’égalité de soins sur le territoire. Elle vise en priorité à réorienter l’activité des chirurgiens-dentistes vers davantage de prévention et de soins courants dit conservateurs (c’est-à-dire ceux qui conservent et soignent les dents), tels que le traitement de carie, le détartrage… L’objectif est de favoriser un recours plus fréquent à ces soins, plus respectueux des dents et des tissus dentaires, en revalorisant leurs tarifs ou en les prenant nouvellement en charge.

En faveur des jeunes

L’Assurance Maladie prend en charge à 100% un examen bucco-dentaire qui permet non seulement de détecter les besoins de soins et de les prendre en charge sans avance de frais : c’est le programme M’T dents. Initialement prévu pour les enfants de 6 à 18 ans, il a été élargi le 1er janvier 2018 aux jeunes de 21 et 24 ans et sera désormais ouvert aux enfants dès 3 ans. Ainsi, tous les enfants et les jeunes en France, de 3 ans à 24 ans, pourront voir un dentiste pour un dépistage au moins une fois tous les trois ans.

Par ailleurs, de nouveaux types de soins seront remboursés, comme l’application de vernis fluorés chez les enfants présentant un risque élevé de caries, qui a fait la preuve de son efficacité en matière de prévention.

En faveur des populations fragiles

Un bilan parodontal et séance d’assainissement parodontal pourront être pris en charge pour les patients diabétiques en ALD. La prise en charge par les dentistes de patients en situation de handicap sévère sera encouragée avec une majoration de 100 € par séance.