Au-delà de « 100% Santé », des mesures pour faciliter l’accès aux soins et renforcer la prévention

Faciliter l’accès aux soins optiques

Le ministère des Solidarités et de la santé renforce les dispositions permettant de lutter contre les difficultés d’accès à un médecin ophtalmologiste et de réduire le délai moyen d’attente.

De nouveaux modes d’organisation des soins optiques

Depuis juillet 2018, l’Assurance Maladie rembourse les actes réalisés dans le cadre des nouveaux modes d’organisation développés par la filière des soins visuels et reconnus par la Haute Autorité de santé. Des orthoptistes et des opticiens peuvent réaliser un certain nombre d’examens visuels, permettant de dégager du temps médical pour l’ophtalmologiste et donc, de diminuer les délais de rendez-vous. Dans tous les cas, le résultat des examens et la prescription sont validés par le médecin.

Par ailleurs, la ministre des Solidarités et de la Santé et la ministre de lʼEnseignement supérieur, de la Recherche et de lʼInnovation ont souhaité mettre en place une mission sur l’organisation de la filière visuelle pour établir, d’ici la fin du premier semestre 2019, des recommandations quant à l’adaptation des formations aux enjeux de l’évolution des pratiques et des compétences.

Un renouvellement sans ordonnance jusqu’à 5 ans par un opticien après la prescription

En application d’un décret du 12 octobre 2016, les personnes âgées de 16 à 42 ans peuvent obtenir un renouvellement de la prise en charge de leur équipement sans nouvelle ordonnance par un opticien-lunettier jusqu’à 5 ans après la prescription, s’il n’y a pas d’évolution significative de la vue. Ce délai est ramené à 3 ans pour les assurés âgés de plus de 42 ans et à 1 an pour les assurés âgés de moins de 16 ans. 150 000 renouvellements ont lieu dans ce cadre chaque année. La réforme 100% santé prévoit la possibilité pour les opticiens de facturer jusqu’à 10 € TTC la prestation d’adaptation de la correction optique, après examen de la vue, lorsqu’il délivre un nouvel équipement. Cette prestation est prise en charge intégralement en cas de choix d’un équipement 100% santé.

Dépister les troubles visuels

Le plan Priorité prévention présenté par le Gouvernement le 26 mars 2018 prévoit de redéployer les examens obligatoires actuellement concentrés sur les enfants de moins de 6 ans. Dans ce cadre, les nouvelles consultations destinées aux jeunes de 8-9 ans, 11-13 ans et 15-16 ans, prises en charge à 100 % par la Sécurité sociale dès mars 2019, incluront un bilan visuel.