Accueil d’enfants malades et/ou handicapés en crèche.

Objectifs
Permettre à des enfants, qui jusque là restaient dans leur famille, d’avoir une vie sociale. Permettre à leurs parents de sauvegarder leur vie professionnelle et d’avoir du temps dans leur vie personnelle.

Le porteur de projet

Coordonnées de la structure :

Association déparementale des pupilles de l’enseignement public du Rhône/Métropole de Lyon
109, rue du 1er Mars 1943. Parc Actimart de la Rize. BP 91100. 69613 Villeurbanne cedex
Villeurbanne 69613
Type de structure :
Association

Coordonnées du contact :

Lapierre Louis
Qualité : Directeur général des PEP69/ML
Téléphone professionnel : 04 37 43 14 10
Courriel : [email protected]
Fax : 04 37 43 00 55

Contexte

L’origine
Nous gérons deux CAMSP DA et DV. Trop souvent les parents d’enfants en situation de handicap ont des difficultés pour intégrer leur enfant dans une structure d’accueil ordinaire. Nous avons d’abord ouvert une crèche ordinaire qui accueillait 1/3 d’enfants en situation de handicap. Puis nous avons pensé que la problématique était la même pour les enfants qui devaient subir des traitements réguliers et qui le plus souvent restaient chez eux alors que le traitement lui-même ne nécessitait que quelques minutes par jour ?

La finalité
Que l’enfant en situation de handicap ou l’enfant malade vive comme un enfant ordinaire, en relation avec les enfants de son âge, qu’on l’aide à sa sortie de crèche à rejoindre une école maternelle ordinaire. Que els enfants "différents" utilisent les structures d’accueil ordinaires depuis leur plus jeune âge. Travailler à notre niveau à rendre notre société inclusive.

La description du projet
Nous travaillons en liaison avec la mairie de Villeurbanne pour les inscription d’enfants ordinaires venant du secteur, avec l’Hospitalisation à domicile pour l’inscription des enfants malades qui peuvent venir des communes environnantes, avec la CAF qui finance avec la mairie notre projet. Les enfants handicapés sont inscrits par la crèche elle même en accord avec la mairie. Ils peuvent venir des communes environnantes.

Les acteurs
Au départ l’idée vient de la directrice de notre première crèche, idée reprise rapidement par l’association. Le projet a été construit par un comité où siégeait, l’association (professionnels et un administrateur), la mairie, la CAF, la PMI, l’hospitalisation à domicile, à certaines réunions l’ARS. Le personnel de la crèche est le même que dans une crèche ordinaire sauf que nous avons en plus une infirmière à temps plein, en plus de la directrice, elle-même infirmière de formation. Une salle de soin complète les locaux. Un comité de suivi se réunit régulièrement avec les mêmes partenaires.

Les axes prioritaires :

  • Sensibiliser les professionnels de santé au moyen d’actions de formation aux droits des usagers.
  • Faire converger les droits des usagers des structures de soins, sociales et médico-sociales, notamment au travers de la participation des représentants des usagers et des usagers (CDU, CVS) et de la mise en place de dispositifs expérimentaux adaptés aux parcours (organisation territoriale pour l’exercice des droits, impliquant les établissements, les conseils généraux, les ordres et organisations professionnels, les agences régionales de santé, les conseils territoriaux de santé… ).
  • Accompagner les évolutions du système de santé, qu’elles soient organisationnelles ou liées aux innovations (bio) technologiques dans le respect des droits des usagers (e-santé, télémédecine, maisons et centres de santé, soins de santé transfrontaliers…) et par la mobilisation des outils de démocratie sanitaire notamment favorisant l’information et le débat citoyen.

La réalisation

La mise en œuvre
Par son architecture interne même, la crèche invite les parents à se rencontrer et à rencontrer les professionnels. Un atrium d’accueil se prête à ses rencontres. Un budget de l’ARS permet de développer des initiatives de formation des parents, des professionnels. Le projet a été co-construit avec tous les partenaires, les mêmes partenaires suivent son évolution.

Projet initié en :
2015

Projet mis en œuvre en :
2016

Comment et combien ?
Le budget d’investissement et de fonctionnement est conforme au budget d’une crèche ordinaire. Financeurs : CAF, mairie, ARS sur un projet de formation. L’association a contribué aussi sur ses fonds propres à l’aménagement interne et à l’achat de matériel. Des administrateurs se sont impliqués fortement dans le projet.

La communication
Parler de ce projet dans le quartier pour à notre niveau travailler à une société plus inclusive. La presse locale suit les activités de la crèche. Un but : exporter et dupliquer ce modèle dans le réseau PEP -la fédération générale des PEP fédère une association PEP dans chaque département français-. Proposer notre savoir faire à d’autres municipalité, nous sommes déjà en contact avec d’autres communes.

Et après

Les résultats
Voir ci-dessus les possibilités de généralisation de notre modèle. L’ouverture est encore trop proche pour justifier la plus value apportée, mais on peut penser que des parents dont le petit enfant a été intégré dans une crèche ordinaire, prônera demain l’inclusion de celui-ci dans une école ordinaire, puis dans le milieu du travail ordinaire, que cet enfant devenu adulte recherchera son inclusion dans les structure de droit commun que ce soit pour le travail ou les loisirs. Plus largement, les enfants ordinaires qui l’auront cotoyer en crèche auront, devenus plus âgés, un regard plus ouvert sur les personnes en situation de handicap.

Evaluation et suivi
il y a un comité de suivi qui se réunit régulièrement. Il est composé de tous les partenaires du projets.

Quelques conseils et témoignages
Travaillez en réseau, avancer pas à pas avec tous les partenaires. Il s’agit de co-construire.