L’ORDONNANCE VISUELLE

Objectifs
•Valoriser le caractère éducatif de l’ordonnance visuelle (pertinence) : comme une réponse adaptée aux besoins identifiés de soignants/usagers dans leur relation d’accompagnement à la santé
•Inscrire l’Ordonnance visuelle dans le champ des pratiques innovantes en prévention et éducation à la santé du patient : support d’intervention visant à optimiser l’adhésion du patiEnt à son traitement médicamenteux.
•Assurer de manière durable une diffusion de l’ordonnance visuelle de manière à rendre son u

Le porteur du projet

Coordonnées de la structure :

C.C.A.S

1 rue Hannibal

La Voulte sur Rhône 07800

Type de la structure :
collectivités territoriales

Coordonnées du contact

LESCOT Lydia

Qualité : chargée de mission

Téléphone professionnel : 04 75 62 22 44

Courriel : [email protected]

Fax : 04 75 62 29 43

Le contexte

L’origine
L’ordonnance visuelle s‘est dessinée en 2012 dans le Contrat Urbain de Cohésion Sociale porté par le C.C.A.S. au sein d’un atelier d’alphabétisation où des apprenantes se préoccupaient ainsi que leur proche entourage, de leur sécurité au niveau de la prise de leurs médicaments. Des échanges sur la santé ont mis en lumière la difficulté pour elles à gérer seule et en sécurité les prescriptions médicamenteuses.
Parce qu’aucune de ces personnes n’osaient s’exprimer, ni aux professionnels de santé, ni dans leur environnement social, de leur incapacité à comprendre une ordonnance.
Avec la présence d’une stagiaire CESF et de l’appui de l’agent chargée de l’accueil, le groupe élabore un fascicule appelé Ordonnance Visuelle qui propose la traduction visuelle de la posologie essentielle détaillée d’une ordonnance grâce à des gommettes de couleur et des pictogrammes accolés à un tableau.
Elle a fait l’objet en 2013 du 3ème prix de l’innovation sociale de l’UNCASS.

La finalité
La sécurité du patient (soutien au bon usage du médicament) dans la gestion autonome du traitement médicamenteux.
Améliorations attendues :
•Pour les patients :
Fournir une aide concrète au besoin d’autonomie des personnes éprouvant des difficultés dans la gestion de leur traitement médicamenteux.
Limiter les risques d’erreur de prise, et les confusions (cas des génériques).
Impulser le besoin de dialogue avec les professionnels à propos de leur santé
•Pour les professionnels :
Favoriser la médiation en santé : fournir un support, médiateur dans la relation soignant/soigné au sujet de la prescription d’une ordonnance médicamenteuse : un outil d’aide réduisant l’écart entre information et compréhension par le patient.
Soutenir les démarches éducatives

La description du dispositif
Promotion et diffusion de l’Ordonnance visuelle
•Evaluation de l’ordonnance
•Retours sur évaluation et ajustements de l’Ordonnance visuelle
•Impression d’une version définitive et validée
•Projet d’adaptation de l’Ordonnance par les TIC
•Diffusion structurée – formation des professionnels / usagers
L’Ordonnance est destinée à un large public :

  • Personnes Illettrées/analphabètes, pour elles et leurs enfants
  • allophnes
  • Personnes âgées en perte d’autonomie
  • Personne avec une déficience intellectuelle vivant en autonomie pas forcément accompagnée dans son parcours de soins
  • Les aidants familiaux, (moins d’anxiété sur la sécurité que de savoir son parent plus autonome)
  • Limite possibles : Personnes atteintes de troubles psychiatriques, personnes nécessitant un accompagnement.

Les acteurs
Des habitantes, usagers du centre social, géré par le CCAS, sont à l’initiative de l’Ordonnance visuelle. Le CCAS a la volonté de poursuivre son action dans le champ de l’information de la santé notamment en faveur des personnes en situation de vulnérabilité et développe un projet.
Porteur du projet : CCAS la Voulte sur Rhône
Soutien des acteurs institutionnels : ARS Ardèche -La Région - Préfecture de l’Ardèche

Les axes prioritaires :

renforcer et préserver l’accès à la santé – y compris à la prévention – pour tous, notamment par une information adaptée aux personnes vulnérables (mineures, majeures protégées, en perte d’autonomie, souffrant de troubles psychiques, intellectuellement déficientes…), étrangères, placées sous main de justice… ;

favoriser la médiation en santé dans les structures de soins, médico-sociales et à domicile en mobilisant, entre autre, les médiateurs tels que les médiateurs médicaux, les médiateurs non-médicaux, les personnes qualifiées … ;

La réalisation

La mise en oeuvre
Les usagers à l’origine du projet ont donc participé à la création de l’outil en fonction de leurs besoins.
Ils sont toujours associés à son développement, soit en l’expérimentant sur la ville, soit en s’exprimant dans les ateliers « information à la santé » de manière à identifier leurs compétences, à enrichir leurs connaissances et mutualiser leurs pratiques personnelles. Démarche participative au niveau de l’implication du projet sur le champ de l’information à la santé.

Le calendrier

Projet initié en :
2013

Projet mis en œuvre en :
2015

Comment et combien ?
e projet s’inscrit dans le cadre du contrat local de santé de la Voulte sur Rhône.
Inscription des partenaires au sein d’un comité de pilotage.
Soutien dans l’accompagnement à l’évaluation est assuré par l’ORS, L’IREPS Rhône Alpes
Implication des usagers : co-construction de l’outil / participation à l’évaluation
Soutien financiers : ARS/La Région/Préfecture Ardèche :
Impression de 6 000 exemplaires. (Financement ARS- Région) : 17 834 €
Imprimeur local à la Voulte sur Rhône
Réalisation d’un outil de communication vidéo en numérique (financement ARS) : 3 000 €
Gestion du projet de promotion et de développement CCAS/ La Région
Le projet est animé par la chargée de mission du CCAS
• Soutien technique : Pratiques en santé/ ORS/IREPS – La coordination des PASS en Rhône Alpes

La communication
-En cours, un article de la revue la santé en action Santé Publique France /-En cours, un article de la revue la santé en action Santé Publique France

  • Référence sur les sites Internet de l’UNCCAS/ CR DSU/ Plateforme nationale des ASV
  • Présentation en 2015 à l’Assemblée générale des étudiants en Pharmacie, en 2016 : à Grenoble journée sur la littératie en santé, en atelier sur les rencontres territoriales de santé publique à Nancy,
  • Présentation aux professionnels sur invitation du réseau régional illétrisme 38 à Vienne / -Aux accompagnatrices santé du réseau précarité santé, POPS 38, -Au Groupe de travail « accès aux droits et aux soins » de l’Atelier Santé Ville des Etats-Unis (Lyon 8ème)/ -Au service AP/HP santé handicap outil Medi Picto
  • Au sein du réseau national des PASS et MAIA de l’Ardèche
  • Mme PROVOT, pharmacienne a fait le choix d’orienter sa thèse à partir de l’ordonnance visuelle qu’elle soutiendra le 20 janvier Université médecine et pharmacie de Grenoble
    et une vidéo

Et après

Les résultats
Améliorer la mesure de son impact par une évaluation en santé publique du type recherche interventionnelle.
Consolider la stratégie du projet en comité de pilotage à dimension régionale.
Généralisation :
Diffuser en prenant en compte les réalités des territoires et des pratiques professionnelles des différentes structures ciblées : personnels du soin, de l’accompagnement social, de la médiation en santé, pharmaciens (réaliser un guide de bonnes pratiques)
Eviter une diffusion passive et inopérante en accompagner l’essaimage du projet auprès des acteurs de terrain (missions d’ingénierie, formation des professionnels / usagers) avec l’appui de réseaux comme les IREPS, (centre de ressource en éducation et prévention santé), des réseaux d’éducation thérapeutique des patients, …
Réfléchir à de nouvelles sources de financement.
Définir un modèle économique pour une diffusion durable sur les territoires des réseaux demandeurs

Évaluation et suivi
2015-2017 : EVALUATION
Mise en place d’un TEST avec deux phases d’expérimentations auprès de professionnels Recueil de leurs observations (fond et forme) et de leurs représentations par questionnaires/ entretiens semi –directifs. Introduction d’un programme en recherche interventionnelle en cours de validation. dirigé par le laboratoire Hesper Lyon.
2015-2016 :

  • Expérimentation 1 – démarche réalisée par le CCAS et non accompagnée sur le plan méthodologique.
  • Expérimentation 2 - Démarche accompagnée par ORS/IREPS - création d’un comité d’évaluation
    Acteurs des expérimentations : Professionnels des secteurs : du soin, du médico-social, et de médiation sociale se sont engagés à tester l’Ordonnance dans leurs pratiques auprès de leurs publics en difficultés avec la compréhension d’une ordonnance : des P.A.S.S., des C.A.D.A, Programme national de la médiation sanitaire, ADOMA, Réseau Vieillesse Plurielle, SAVS Accueil Savoie Handicap. Résultat 2017

Quelques conseils et témoignages
stratégie de territoire
réseau d’appui
démarche participative effective