Groupe d’échange entre aidants et professionnels

Objectifs
Permettre la rencontre des aidants et des professionnels du médical et du social
Soutenir les échanges et le partage d’expériences des aidants
Encourager l’expression des problématiques liées à la maldie d’Alzheimer
Transmettre les informations utiles en faveur de l’accès aux droits des usagers

Le porteur du projet

Coordonnées de la structure :

CCAS de la mairie de DIJON Centre d’accueil de jour les Marronniers

CS 73310

DIJON CEDEX 21033

Type de la structure :
établissements médico-sociaux

Coordonnées du contact

BEDIN Nadine

Qualité : Directrice

Téléphone professionnel : 03-80-48-85-30

Courriel : nbedin@ccas-dijon.fr

Fax :

Le contexte

L’origine
Le centre d’accueil de jour accueille des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer dans l’objectif d’accompagner la personne malade et de soutenir les aidants familiaux. A l’occasion d’une réunion des familles il a été décidé de créer cet espace de rencontres et d’information afin de répondre à une demande forte des personnes présentes. En 2011, l’infirmière et l’assistante sociale se sont mobilisées pour mettre en oeuvre cette nouvelle proposition. En 2013, le nouveau médecin coordonnateur s"est associé à cette action pour couvrir les champs du médical et du social et ainsi mieux répondre aux diverses problématiques rencontrées par les aidants

La finalité
Accompagner et soutenir les aidants dans leur recherche d’informations tout au long de l’évolution de la maladie de l’aidé. Il s’agit d’écouter, d’encourager l’échange entre aidants,d’apporter des pistes de réponses ou de proposer des orientations en valorisant le partage d’expériences.
La présence du médecin, de l’infirmière et de l’assistante sociale offre une complémentarité des compétences qui assurent des réponses concrètes et adapteés aux diverses situations dans un cadre respectueux des règles de confidentialité

La description du dispositif
Une rencontre est programmée tous les deux mois. Un courrier est envoyé à tous les aidants des personnes accueillies désignés lors de l’inscription. Ce courrier mentionne la date et le thème qui sera développé et qui a été décidé lors de la dernière rencontre.En fonction du sujet, un intervenant peut être sollicité pour un éclairage spécifique. Lors de la réunion, un premier temps est consacré à l’information puis un temps d’échange libre est proposé. L’assistante sociale, l’infirmière et le médecin répondent aux questios en fonction de leur spécialité et motivent l’expression des personnes présentes pour faire valoir leur propre expérimentation et alimenter les débats au plus proches des préoccupations de chacun. L’après- midi se termine autour d’un moment de convivialité propice à des discussions plus individuelles et à des orientations vers des services adéquates et des éventuels rendez- vous personnalisés
Pour faciliter l’organisation de l’aidant, l’aidé est accueilli au centre

Les acteurs
Les acteurs sont les aidants,l’infirmière du centre, le médecin coordonnateur et une assistante sociale du service social du CCAS. Tous les membres de l’équipe sont informés et motivent les aidants lors d’entretiens physiques ou téléphoniques.Entre dix et quinze personnes participent régulièrement aux réunions.Le centre des Marronniers a un large réseau de collaborateurs internes : La Maison des Seniors (structure ouverte à toutes les personnes qui souhaitent être informées sur le vieillissement, les droits, les loisirs…), le service social gérontologique, et de partenaires associatifs et institutionnels ( gériatrie, CM2R, associations de soins et d’aide à domicile ; médecins traitants, conseil départemental de la Côte d’Or ( cellule APA, MAIA), France Alzheimer, le réseau RESEDA et la plate forme de répit des aidants qui sont sollicités et interviennent en fonction du besoin. Cet important partenariat facilite la circulation de l’information et encourage la collaboration.

Les axes prioritaires :

renforcer et préserver l’accès à la santé – y compris à la prévention – pour tous, notamment par une information adaptée aux personnes vulnérables (mineures, majeures protégées, en perte d’autonomie, souffrant de troubles psychiques, intellectuellement déficientes…), étrangères, placées sous main de justice… ;

faire converger les droits des usagers des structures de soins, sociales et médico-sociales, notamment au travers de la participation des représentants des usagers et des usagers (CDU, CVS) et de la mise en place de dispositifs expérimentaux adaptés aux parcours (organisation territoriale pour l’exercice des droits, impliquant les établissements, les conseils généraux, les ordres et organisations professionnels, les agences régionales de santé, les conseils territoriaux de santé… )

La réalisation

La mise en oeuvre
Le médecin coordonnateur, l’infirmière et l’assistante sociale lors de la préparation de la séance déterminent le contenu de l’intervention et se répartissent la prise de parole. En fonction du thème ils recherchent éventuellement un partenaire compétent pour répondre au plus proche aux attentes des aidants.
L’attention est toujours portée à laisser un temps suffisant à l’expresion libre des aidants.
La volonté est d’instaurer un climat de confiance propice à permettre à chaque aidant d’exprimer sa difficulté, ses inquiétudes, ses incompréhensions pour être pris en compte. Ces échanges encouragent la création de liens entre les aidants qui peut déboucher sur de l’entraide, voire des rendez-vous ( café des aidants, sorties de loisirs )

Le calendrier

Projet initié en :
2011

Projet mis en œuvre en :
2011

Comment et combien ?
Le CCAS ayant un service social gérontologique de douze travailleurs sociaux, une assistante s’est portée volontaire pour intervenir dans ce projet.L’infirmière du centre s’est mobilisée. Le coût des vacations du médecin coordonnateur a été intégré au budget pour un montant de 600 € par an. Les interventions extérieures sont à ce jour assurées à titre gracieux.

La communication
La communication se fait en faveur des aidants des personnes inscrites au centre par courrier et par information lors de la réunion des familles qui a lieu deux fois par an

Et après

Les résultats
Les familles apprécient se rencontrer autour d’un médecin , d’une infirmière et d’une assistante sociale.Elles trouvent dans ce groupe une écoute, une attention, un lieu de parole et d’information. Elles se sentent ainsi soutenues dans le temps et à travers les différentes phases de la maladie et ses conséquences sur la vie au quotidien. Elles se préparent avec d’autres à toutes les étapes du maintien à domicile jusqu’à l’entrée en établissement. Ce lieu est un lieu de réconfort, et d’accompagnement.
C’est un espace facile à mettre en place au sein d’une structure grâce à l’intervention de deux voire trois professionnels complémentaires dans leurs compétences ( sociales et médicales )

Évaluation et suivi
L’évaluation se réalise par une écoute des aidants et la prise en compte des demandes d’une réunion sur l’autre. L’arrivée du médecin coordonnateur en 2013 a redynamisé l’activité. La parole du médecin est entendue , respectée par la richesse de son contenu

Quelques conseils et témoignages
Pour les personnes aidées et les aidants, cet espace de parole et d’information contribue à accompagner le maitien à domicile le plus longtemps possible et prépare à la séparation.
Il est un outil pertinent de la boîte à outils du maintien à domicile des personnes atteintes de troubles cognitifs.