Réseau Sourds Santé Bourgogne Franche-Comté (RSSB)

Objectifs résumés
Le Réseau Sourds Santé est un dispositif qui facilite l’accès aux soins et à la santé pour des personnes sourdes et malentendantes : par visuo-communication (en LSF = Langue des Signes Française) pour des prises de rdv médicaux, mise en relation patients sourds/services médicaux/interprètes en Langue des Signes, prévention à la santé (vidéos en LSF), médiation, sensibilisation.

Le porteur de projet

Coordonnées de la structure :

URAPEDA Bourgogne Franche-Comté
16 rue Jean Renoir
DIJON 21000
Type de structure :
Établissements médico-sociaux

Coordonnées du contact :

LE MOAN Erell
Qualité : chargée de missions
Téléphone professionnel : 07 61 63 29 93
Courriel professionnel : [email protected]

Contexte

L’origine
Le RSSB a été créé en 2011 à l’initiative d’un médecin dijonnais et de personnes sourdes et malentendantes.
Les besoins identifiés étaient et sont l’accessibilité et l’adaptation de la communication entre patients sourds et services médicaux

La finalité
La finalité est l’accessibilité pour tous aux soins et à la santé.
Les objectifs sont de permettre et d’améliorer l’autonomie et une meilleure prise en charge médicale des personnes sourdes et malentendantes.

La description du projet
C’est une plateforme de communication et de mise en relation, avec une secrétaire bilingue (français et Langue des Signes), entre patients sourds et services médicaux et avec un service d’interprètes en Langue des Signes (interprètes diplômés) et/ou de médiation (professionnel sourd).

Par le biais d’un site internet, des vidéos en LSF de prévention à la santé sont diffusées après validation du médecin de référence.

Des sensibilisations à la surdité sont également proposées aux différents partenaires.
Informations diffusées auprès de la communauté sourde locale.

Les acteurs
En 2011, un médecin dijonnais (connaissant la LSF) et une association de personnes sourdes sont initiateurs du Réseau après constat de carence d’accès aux soins. Aujourd’hui ils en constituent le comité de pilotage.
C’est l’URAPEDA Bourgogne et Franche-Comté qui gère le RSSB.
Financement ARS.

Les axes prioritaires :

  • Renforcer et préserver l’accès à la santé – y compris à la prévention – pour tous, notamment par une information adaptée aux personnes vulnérables (mineures, majeures protégées, en perte d’autonomie, souffrant de troubles psychiques, intellectuellement déficientes…), étrangères, placées sous main de justice… ;
  • Sensibiliser les professionnels de santé au moyen d’actions de formation aux droits des usagers.
  • Accompagner les évolutions du système de santé, qu’elles soient organisationnelles ou liées aux innovations (bio) technologiques dans le respect des droits des usagers (e-santé, télémédecine, maisons et centres de santé, soins de santé transfrontaliers…) et par la mobilisation des outils de démocratie sanitaire notamment favorisant l’information et le débat citoyen.

La réalisation

La mise en œuvre
Permanence d’un secrétariat en visio-communication en Langue des Signes pour prises de rdv médicaux.
Gestion du planning des interprètes en Langue des Signes Française.
Sensibilisations à la surdité.
Prévention à la santé par des vidéos en LSF sur un site web.
Intermédiatrice sourde signante.

Projet initié en :
2011

Projet mis en œuvre en :
2011

Comment et combien ?
Financement ARS dans le cadre du FIR (Fonds d’Intervention Régional).
Rappel : l’usager utilise sa PCH (Prestation Compensatoire du Handicap) pour financer l’intervention de l’interprète en LSF.

La communication
Communication par le biais des outils internet (site web, Facebook) et rencontres/informations collectives auprès des associations de personnes sourdes et des partenaires médicaux.
Flyers. Articles de presse. Power Point.

Et après

Les résultats
Capacité à prendre des rdv sans l’implication d’un tiers personnel (famille, amis). Autonomie et respect de l’intimité de la personne sourde.
Modèle totalement transposable à d’autres régions.
Liens à prévoir avec d’autres dispositifs du même type (exemple à Lille).

Evaluation et suivi
Des statistiques sont effectuées régulièrement
ex. : en 2017, 2141 appels pour 2830 missions

Quelques conseils et témoignages
Une secrétaire bilingue est indispensable.
Disponibilité (géographique et horaires) des interprètes en LSF.
Communication et diffusion en régions.