Droits des usagers : promotion et communication par les pairs

Objectifs
La loi 2002-2 et celle du 11 février 2005, ainsi que les recommandations de bonnes pratiques de l’ANESM prévoient la mise en place d’outils au service des droits des usagers.
L’ESAT DU TREGOR possède ces outils et ceux-ci sont présentés à chaque nouvelle admission. Cependant, suite à des échanges avec le Conseil de Vie Sociale et à l’occasion de l’écriture du Projet d’Établissement, les usagers ont fait part de leur souhait de voir évoluer ces outils pour qu’ils soient accessibles à tous.

Le porteur de projet

Coordonnées de la structure :

ESAT DU TREGOR
17 rue Louis de Broglie
CS 10707
22300 LANNION
Type de structure :
Établissements médico-sociaux

Coordonnées du contact :

CLEMENT Laëtitia
Qualité : Chef d’établissement
Téléphone professionnel : 02 96 48 40 00
Courriel : [email protected]

Contexte

L’origine
L’ESAT DU TREGOR est en phase d’écriture de son projet d’établissement. Dans le cadre des groupes de travail créés, les usagers se sont notamment mobilisés sur la question de la "Bientraitance et respect des droits".
Ils ont ainsi permis d’identifier des axes réels et concrets d’amélioration.
L’un de ces axes concerne l’accueil de stagiaires au sein de l’établissement et la non-connaissance par ces derniers des outils de la loi 2002-2 : livret d’accueil et règlement de fonctionnement. L’information n’est pas accessible à tous.

La finalité
Au-delà de rendre accessible à tous, les outils prévus dans le cadre de la loi 2002-2, il s’agit de permettre aux usagers de se saisir de ces outils, de se les approprier, de les faire connaître. Dans ce projet, les usagers deviennent les vrais porteurs de la promotion du droit des usagers au sein de l’établissement, premier terrain d’exploration du vivre ensemble et d’intégration sociale.
Ainsi, de nombreux bénéfices sont attendus :
- Rendre effectif les projets proposés par les usagers eux-mêmes et ainsi consolider la confiance entre professionnels et usagers : donner son avis permet véritablement d’engager des actions ;
- Rendre les usagers acteurs de leurs droits ;
- Favoriser la cohésion d’équipe au sein de l’ESAT ;
- Développer son image de soi à travers un projet original et ambitieux ;
- Faire vivre concrètement le Projet d’Établissement avec les usagers ;
- Être un vecteur de promotion du Conseil de la Vie Sociale.

La description du projet
Ce projet a été proposé par les usagers de l’ESAT DU TREGOR dans le cadre du groupe de travail "Bientraitance et respect des droits" proposé pour l’écriture du Projet d’Établissement.
A plusieurs reprises, un motif d’insatisfaction a été identifié dans le cadre de l’accueil des stagiaires. En effet, ceux-ci, étant présents sur une période courte, ne bénéficient pas du même accueil et de la même information que les usagers, créant ainsi des tensions, notamment au regard du règlement de fonctionnement.
Au cours des échanges et des recherches de solution, les usagers ont retenu la création d’un support vidéo, permettant de mettre en avant les sujets revenant de façon récurrente au sein du Conseil de la Vie Sociale (horaires, identification des membres du CVS, droits et obligations, etc.).
Ce support vidéo vise à co-construire une réponse adaptée. Il s’agit de mettre en œuvre une mesure d’amélioration identifiée et partagée par le Conseil de la Vie Sociale.

Les acteurs
Les usagers ont construit ce projet : de l’émergence de l’idée jusqu’à sa mise en œuvre.
Ainsi, avec l’aide de l’agence de communication Art Men, ils sont les porteurs et pilotes du projet :
- Définition des objectifs ;
- Écriture du scenario ;
- Utilisation de la caméra (formation et accompagnement avec un professionnel) ;
- Jeu de scène (dialogues, scènes) avec le soutien et les conseils d’un comédien ;
- Montage vidéo ;
- Présentation lors de l’Assemblée Générale de l’association.

Les axes prioritaires :

  • Co-construire l’effectivité des droits des usagers en lien avec les représentants des usagers, à partir des plaintes ou réclamations (établissements, conseils généraux, ordres et organisations professionnels, les agences régionales de santé, les conseils territoriaux de santé…) et par l’analyse systématique des motifs notamment à partir des rapports des CDU ou des CVS et la mise en œuvre de mesures d’amélioration.

La réalisation

La mise en œuvre
Écriture
Accompagnement par un script docteur et un réalisateur.
- Expression des usagers : compréhension du besoin, des attentes finales,
- Accompagnement à l’écriture des script, scénario, dialogue.

Validation
Le Storyboard est ensuite soumis à la validation du Conseil d’Administration et du Comité de Direction. Des partenaires extérieurs sont également invités à exprimer leur opinion afin de garantir l’accessibilité de la vidéo (Auticiel, Signes de Sens).

Préparation du tournage et tournage
Incluant le matériel, les accessoires et le soutien d’un comédien
- Constitution des équipes d’usagers,
- Découpage technique et plan de tournage,
- Repérage,
- Costumes, décor
- Préparation des acteurs et jeu de scènes par les usagers.

Montage vidéo
- Initiation technique des usagers
- Dérushage
- Plan de montage
- Nettoyage mixage de la piste son
- Montage

Post production
Effets de titrage et sous titrage afin de rendre la vidéo accessible à tous.

Projet initié en :
2017

Projet mis en œuvre en :
2018

Comment et combien ?
Le projet est estimé à 12600 euros.
Ce montant comprend l’accompagnement et la formation des usagers à toutes les étapes du projet : expression du besoin, écriture du script, du scénario, utilisation de la caméra, utilisation des plans, jeu d’acteurs, montage et réalisation.
Il comprend également l’accompagnement à la présentation orale du projet et au partage d’un argumentaire.
La recherche de financement se poursuit afin de le mettre en œuvre.

La communication
Le projet est valorisé au sein de l’établissement lui-même et au sein de l’association gestionnaire.
Une valorisation sur les médias numériques est prévue (Facebook, site internet de l’association).

Et après

Les résultats
Une accessibilité portée par les pairs
Ce projet s’inscrit dans une dynamique globale visant à rendre accessible les supports destinés aux usagers. L’écrit est parfois un handicap supplémentaire pour celles et ceux qui n’y ont pas accès. C’est pourquoi, cet outil a l’ambition de donner une information claire transmises entre pairs.

De nouvelles compétences au service de prochains supports
En participant à ce projet, les usagers ont développé de nouvelles compétences qui seront mises en valeur lors de prochains supports de communication.

Un Conseil de la Vie Sociale renforcé
En outre, ce projet a permis de conforter le rôle du Conseil de la Vie Sociale comme organe essentiel et vital pour la résolution de problèmes et la mise en œuvre de solutions pérennes, originales et non-descendantes.

Evaluation et suivi
La première évaluation du projet sera la mise en œuvre effective du projet et la confirmation de l’adhésion des usagers.

Quelques conseils et témoignages
La participation des usagers permet d’obtenir leur avis sur des sujets importants et sur des dysfonctionnements réels. La prise en compte de leur parole par la mise en œuvre d’actions concrètes est indispensable pour donner du sens. Le projet est aussi initié dans ce but : répondre à une demande forte des usagers.