EQUIPE RELAIS HANDI-PATIENT

Objectifs
Créer au sein du CHU, une équipe transversale de professionnels, mobile dans toutes les unités de l’établissement qui la solliciteront. L’objectif est d’améliorer la qualité de l’accueil et de la prise en charge spécifique des patients handicapés moteurs lourds, que ce soit du point de vue médical, de nursing, mais également pour optimiser la qualité de la communication avec ces patients et leurs aidants, en formant et en soutenant les équipes soignantes.

Le porteur de projet

Coordonnées de la structure :

CHU
Direction des sites extérieurs
48, rue de Sébastopol
Reims cedex 51092
Type de structure :
Établissements de santé

Coordonnées du contact :

Docteur BOMBART CAMUS Véronique
Qualité : Docteur
Téléphone professionnel : 03 26 78 42 60
Courriel : [email protected]

Contexte

L’origine
Plusieurs associations de patients handicapés moteurs ont alerté le CHU au regard de difficultés rencontrées lors d’hospitalisations et de consultations.
Afin d’évaluer ces difficultés un bilan quantitatif et qualitatif des réclamations reçues au CHU a été réalisé. Des enquêtes d’évaluation des besoins ont été conduites auprès des professionnels des secteurs médico-sociaux concernant les problèmes d’ordre médical, matériel et humain. Ce travail a été enrichi d’un sondage mené auprès des professionnels du CHU afin d’objectiver les demandes d’aide ou de besoins des professionnels soignants hospitaliers et de connaître les attentes des unités. Ce travail a mis en évidence les points de rupture dans les parcours de prise en charge d’une personne handicapée. L’idée de la création d’une équipe relais handi patient ou ressource pour l’accompagnement des patients handicapés moteurs a émergé afin de répondre aux problématiques identifiées et aux enjeux de prise en charge de qualité posés.

La finalité
Le projet a pour finalité d’offrir un soutien aux équipes soignantes et des compétences pour favoriser une nouvelle dynamique de travail de qualité autour des patients handicapés moteurs en replaçant ces derniers au cœur du métier de soignant et en évitant des ruptures de parcours de prise en charge.
2/ Objectifs
Les professionnels formés, soutenus et accompagnés dans la spécificité de la prise en charge de ces patients « différents et souvent complexes » sauront mieux s’adapter à leurs besoins spécifiques tant médicaux que de nursing et de communication.
3/Améliorations attendues
Un partage de connaissances et de savoirs faire au bénéfice des patients handicapés moteurs nécessitant des prises en charge en milieu sanitaire.

La description du projet
1/Actions
• Assurer les transmissions entres les équipes hospitalières et les professionnels des établissements médio-sociaux pour faciliter le travail des soignants et les relations patients, aidants habituels (cf Charte Jacob).
• Conseiller et informer les équipes soignantes des spécificités et l’adaptation des prises en charge de ces patients.
• Optimiser l’organisation de la réalisation des soins sur le plan technique, matériel, relationnel lors d’hospitalisation, bilans ou actes techniques ponctuels des personnes en situations de handicap moteur en grande dépendance.
• Former les équipes soignantes pour développer une approche transversale du handicap (cf Charte Jacob).
• Projet d’intervention en soutien à la formation des étudiants tant médicaux que para-médicaux (cf Charte Jacob).
2/ Bénéficiaires
• Personnes handicapées moteurs lourds de 6 à 60 ans.
• Aidants familiaux et/ou professionnels des personnes handicapées.
. Professionnels soignants du CHU/établissements sanitaires.

Les acteurs
1/Initiative : Le Docteur Bombart du service de médecine physique neurologique et traumatologique du pôle autonomie et santé du CHU a piloté ce projet qui a été initié par l’association d’aide aux infirmes moteurs cérébraux du Nord et de l’Est.

2/Participation : Un groupe de travail a été mis en place pour concevoir le projet associant le CHU et plusieurs associations (AFM, APF, APBRR, AA IMCE NE).

3/Implication des usagers : Les principaux établissements de Reims accueillant des personnes lourdement handicapées moteur ont été sollicités dans le cadre d’une enquête quantitative et exprimant les difficultés rencontrées au cours des hospitalisations de leurs résidents.
Des témoignages de patients handicapés ont été recueillis.
Une convention de partenariat et de représentation a été signée entre les 4 associations impliquées dans ce projet.(document en annexe).

Les axes prioritaires :

  • Renforcer et préserver l’accès à la santé – y compris à la prévention – pour tous, notamment par une information adaptée aux personnes vulnérables (mineures, majeures protégées, en perte d’autonomie, souffrant de troubles psychiques, intellectuellement déficientes…), étrangères, placées sous main de justice… ;
  • Sensibiliser les professionnels de santé au moyen d’actions de formation aux droits des usagers.
  • Faire converger les droits des usagers des structures de soins, sociales et médico-sociales, notamment au travers de la participation des représentants des usagers et des usagers (CDU, CVS) et de la mise en place de dispositifs expérimentaux adaptés aux parcours (organisation territoriale pour l’exercice des droits, impliquant les établissements, les conseils généraux, les ordres et organisations professionnels, les agences régionales de santé, les conseils territoriaux de santé… ).

La réalisation

La mise en œuvre
L’ERHP s’appuie sur un partenariat avec les associations représentatives des personnes en situation de handicap moteur et de polyhandicap, décliné dans une convention (cf annexe 1).
Au niveau de la contribution au dispositif de l’ERHP, il y a 2 niveaux de contribution associative :
- les associations non gestionnaires d’’établissements sociaux et médico-sociaux (ESMS), participeront aux actions de sensibilisation, d’information et de formation de l’ERHP.
- les associations gestionnaires d’ESMS. En plus des actions citées ci-dessus, elles se proposent de favoriser, la réalisation d’emplois partagés avec le C.H.U ou encore recevoir des personnels hospitaliers mis à disposition, permettant une immersion permanente ou sur des durées déterminées dans les deux secteurs d’activités (sanitaire et médico-social), des personnels de l’ERHP.
Cette contribution du secteur médico-social s’appuiera sur les ressources de bénévoles associatifs et/ou sur ses ressources de personnes mobilisables.

Projet initié en :
2016

Projet mis en œuvre en :
2018

Comment et combien ?
L’implication dans la conception de ce projet de la part des associations des bénévoles ainsi que les professionnels du CHU n’a pas généré de coût financier, mais un investissement conséquent en temps agent.

Les frais de gestion de ces professionnels ainsi que les moyens nécessaires au fonctionnement de l’équipe seront assumés par le CHU.

La communication interne et externe sera prise en charge par le CHU et les associations partenaires.

Il est prévu de réaliser 250 expertises nécessitant ainsi pour l’équipe mobile pluridisciplinaire de comprendre : 0,2 ETP (Equivalent Temps Plein) de médecin, 0,5 ETP d’infirmier, 0,5 ETP d’aide-soignant, 0,2 ETP de psychologue, 0,5 ETP de secrétaire.
Le financement des rémunérations des professionnels s’effectuera dans le cadre du fond d’intervention régional (FIR) relatif à la mise en place de dispositifs de consultations dédiées pour personnes en situation de handicap.

La communication
En interne : Divers canaux d’information sont envisagés (intranet du CHU, journal interne du personnel, livret d’accueil du patient). Des réunions de présentation de l’équipe et de ses missions seront réalisées dans les services et aux instances du CHU. Le secrétariat de l’ERHP sera un relais pour informer.
La Commission des Usagers et l’ERECA, consultés en amont de la rédaction de ce projet, seront amenés à participer à cette communication, dans le cadre d’activités communes qui pourront être mises en place.

En externe : Internet est un premier relai. Une concertation avec le service communication du CHU permettra de cibler les différentes formes de communication. L’information aux usagers du médico-social et aux patients intéressés par ce dispositif se fera via les associations qui ont signé la convention de partenariat dans les établissements qu’elles gèrent.
Projet d’outil de communication à intégrer dans le dossier de soins : une fiche de liaison entre les deux secteurs.

Et après

Les résultats
La plus-value repose sur la connaissance et la parole des associations tout au long du projet et l’articulation avec le CHU et l’ARS.

La constitution de cette équipe pluri-professionnelle, dans un premier temps expérimentale au sein du C.H.U, peut parfaitement s’inscrire dans la nouvelle organisation territoriale du Groupement Hospitalier Universitaire de Champagne dont l’établissement support est le C.H.U.

De plus, la modélisation de la constitution et du fonctionnement de l’Equipe Relais Handi-Patient présentés dans le présent projet doit permettre à d’autres établissements sanitaires de la région Grand Est de s’approprier ce concept novateur qui est en cohérence avec les orientations nationales sur la prise en charge des personnes handicapées.

Evaluation et suivi
Des indicateurs de suivi annuels seront réalisés par l’ERHP :
• Nombre d’accompagnements réalisés : total annuel, et par service ou type d’activité.
• File active de patients : total annuel, et par service ou type d’activité.
• Profil de la population suivie : âge, type de handicap, lieu de résidence (domicile, institution), provenance géographique.
• Nombre d’accompagnement dans le cadre : d’hospitalisations programmées, d’hospitalisations non programmées, de consultations.
• Principales actions prévues ou réalisées : élaboration de protocoles, référentiels de bonnes pratiques / interventions, outils…
• Actions de formation réalisées.
• Actions de communication réalisées.
• Synthèse des évaluations sur la qualité du service rendu et la satisfaction réalisées auprès des patients et des services.

L’ERHP sera dans un premier temps dédiée au bénéficie des personnes en situation de handicap moteur, puis si possible généralisé à toutes les situations de handicap.

Quelques conseils et témoignages
Travailler en étroite collaboration avec les différents acteurs : professionnels de santé et associations.

La Direction de l’établissement de santé doit soutenir le projet. Au CHU, ce projet est inscrit dans le contrat de pôle de ce secteur, signé par la Directrice Générale du CHU, le Président de la CME, le Doyen de la faculté de médecine et le chef du pôle Autonomie et santé.

Ce n’est pas au patient à s’adapter à la structure mais à la structure de s’adapter aux patients, avec l’aide de professionnels sensibilisés ayant la connaissance du handicap, volontaires, disposant de moyens dédiés et d’outils d’évaluation de l’intérêt du travail fourni pour la pérennisation de cette Equipe Relais Handi-Patient.

L’objectif de l’ERHP sera de distiller la notion de « CARE » (prendre soin dans sa globalité) et non uniquement de « CURE » (soigner/ traiter).