Décloisonnement pour un accès aux soins efficients

1. Le porteur du projet

Coordonnées complètes
Association ISA (Innovation Santé Autonomie).
Les actions du pôle d’excellence rurale sont coordonnées et gérées par cette association.
Les membres fondateurs de cette association sont établissement public intercommunal de santé Sud ouest Somme (gérant essentiellement des activités sociales et médico-sociales), les Communautés de communes du Sud ouest Amiénois, Région d’Oisemont, et de Conty (gérant, notamment, des auxiliaires de vie)…

Coordonnées complètes et fonction du contact
Jérôme Bignon, député et Conseiller général de la Somme
3, rue Prévoté
80140 Oisemont
Tél. 03 22 25 05 62
Courriel : jerome@bignon.info
ou CCSOA
16 bis route d’Aumale BP 70033
80290 Poix-de-picardie,
ou EPISSOS
3, rue Capitaine Fay
80290 Poix-de-picardie.

2. Le contexte

L’origine
Les souhaits d’amélioration de l’accès aux soins et à l’accompagnement de la population (en particulier les personnes fragiles et surtout les personnes âgées) ont conduit les élus aidés par les directions à s’associer autour d’une série de projets complémentaires et coordonnés.

La finalité
Les objectifs de ce projet sont :

- d’infléchir réellement les mauvais déterminants de santé,
- de faire face à la démographie médicale et
- d’aider les personnes âgées à accéder aux aides développées par les autorités pour mieux vivre à domicile.

Ce qui devrait permettre de rétablir les personnes âgées et fragilisées dans l’ensemble de leurs droits fondamentaux

La description du dispositif
Les projets qui émergent grâce au "réseau ISA" sont : la construction d’un service de soins de suite et de réadaptation, de cinq maisons de santé, d’un point relais santé, d’un service pour bien vieillir à domicile, d’un système informatique commun aux services de maintien à domicile et d’une plateforme de mobilité.

Les acteurs
L’initiative de ce projet est triple : les députés pour débloquer certains projets, les communautés de communes pour améliorer l’accès aux aides et les établissements sanitaires, sociaux et médico-sociaux pour une meilleure santé de la population.

Les axes prioritaires
Le Conseil d’administration de l’association ISA compte 28 (dont 14 "membres actifs") représentant les usagers ou professionnels à divers niveaux.

3. Le réalisation

La mise en œuvre
Le personnel des différentes structures est très actif pour aider à la réalisation de ces améliorations ou projets. L’aspect facilitateur a été la rencontre et l’écoute mutuelle entre les professionnels de santé, les élus et les directions, tous faisant écho aux besoins des populations, vieillissantes ou non.

Le calendrier
Plusieurs projets sont étudiés depuis plus de quatre ans. L’association ISA souhaite que tous les projets soient réalisés avant mi-2013

Comment et combien ?
Le pôle d’excellence rurale fait appel à des moyens financiers de l’État, du FEDER complétés de façon volontaire par les autres autorités : Conseil régional de Picardie, Conseil général de la Somme, Communautés de communes, Pays du Grand Amiénois, Agence régionale de santé de Picardie. L’URML (Union régionale des médecins libéraux) de Picardie et le GCS e Santé Picardie nous aident. D’autres partenaires sont invités, comme l’Université Picardie Jules Verne.

La communication
Communication interne :

La valorisation interne se fera par le biais du Conseil d’administration, des Conseils de la vie Sociale , où les usagers et les professionnels sont représentés

Un portail informatique permettra à chacun de disposer des informations en temps réel.

Communication externe :

La communication de l’association ISA est en cours de développement : une plaquette sera faite ; des articles de la presse locale commencent à être publiés,…

L’impact d’un tel projet sur le bassin de population aménera des interviews écrites et audiovisuelles , et des reportages sur les chaines de télévision régionales.

L’association ISA a prévu et validé par ailleurs, un plan de communication.

4. Et après

Les resultats
Il est encore prématuré d’évaluer la plus value de ces dispositions, puisque l’ensemble du dispositif n’est pas en place. A terme l’étude des déterminants de santé, la stabilisation de la démographie médicale et une enquête sur la perception de la population sur le respect de ses droits fondamentaux devrait mettre en évidence la réalité de la plus value de ce projet.

Une des "plus values" de cette expérience est de pouvoir disposer de plan de financement pour chaque projet complet. Le partenariat avec l’UPJV a pour objectif de "modéliser" cette expérience.

Evaluation et suivi
Le suivi passe par la mise en place d’indicateurs et ils sont nombreux : déterminants de santé, démographie médicale, enquête sur le respect des droits fondamentaux, pour les populations âgées à domicile, en établissement, pour les aidants et les familles ; pour les professionnels en établissement et travaillant au domicile des personnes âgées .

Il est évident que la fréquence de mesure des premiers ne pourra se faire que tous les 5 ans, et sur les derniers tous les ans, pour une catégorie de personnes. Le suivi de ces indicateurs pourra permettre de communiquer les résultats obtenus à l’ARS .

Une évaluation interne annuelle sera faite. Un consultant sera choisi pour réaliser une évaluation externe.L’évaluation publique est absolument envisagée, puisque c’est la population du bassin de vie " Grand Sud Ouest Amiénois"et ses droits fondamentaux qui sont au cœur du dispositif .
Les conséquences n’ont pu être encore mesurées, puisque l’ensemble du dispositif n’est pas encore en place.

Quelques conseils et témoignages
Avoir une initiative triple (élus, "techniciens de la santé et du social" et professionnels de santé) pour un projet de cette envergure permet de solutionner les difficultés qui sont inhérentes à un projet : les députés pour débloquer certaines difficultés, les communautés de communes pour améliorer l’accès aux aides et les établissements sanitaires, sociaux et médico-sociaux pour la gestion de certaines actions.

La documentation


_