La santé autour du "bisou"

Objectifs résumés
Mettre en pratique les recommandations de la HAS sur le droit à la sexualité pour tous.
Réponse aux besoins et aux attentes des personnes accueillies au SAJ et à leurs aidants familiaux.

Le porteur de projet

Coordonnées de la structure :

Service d’Accueil de Jour la Vie Active
126 rue Raymond Spas
LOISON 62218
Type de structure :
Établissements médico-sociaux

Coordonnées du contact :

Robiez Béatrice
Qualité : Cheffe de service éducatif
Téléphone professionnel : 06 72 28 31 33
Courriel professionnel : [email protected]
Courriel fonctionnel (différent du courriel professionnel) : [email protected]

Contexte

L’origine
Demande des personnes accueillies de parler d’amour et de sexualité avec les encadrants : besoin d’informations, d’expression, et d’être accompagnées pour en parler avec les aidants familiaux et les professionnels de santé.

La finalité
La finalité eSt que les personnes accompagnées dans ce projet puissent avoir les mêmes droits et les mêmes accès aux institutions de santé adéquats que les autres( inclusion sociale dans les dispositifs de droits communs) et puissent en discuter librement et sans tabous avec leurs aidants familiaux

La description du projet
Intervention d’un "sage femme" et d’un comédien professionnel, à la fois pour répondre aux questions d’ordre médical et pour mettre en place des outils de communication( élaboration d’un fanzine et représentation théâtralisée.
Création d’un espace de dialogue avec les aidants familiaux
Création d’un outil à destination d’autres établissements souhaitant aborder ces thématiques

Les acteurs
A l’initiative du projet : les personnes accueillies au SAJ encadrées par 5 professionnels de l’équipe éducative sur les 2 actions., nécessitant l’intervention de 2 professionnels motivés par ce projet.
Le projet a évolué en co-construction, avec les compétences de chacun(professionnels et personnes accueillies), soutenu et approuvé budgétairement par l’association qui l’ a inscrit dans son projet institutionnel et présenté dans les différentes instances( CVS, réunions institutionnelles, communication dans le journal associatif et sur le site internet).
La représentation publique a engendré des demandes d’autres partenaires( établissements médicosociaux), afin d’utiliser cet outil pour aborder cette thématique dans leur établissement.

Les axes prioritaires :

  • Renforcer et préserver l’accès à la santé – y compris à la prévention – pour tous, notamment par une information adaptée aux personnes vulnérables (mineures, majeures protégées, en perte d’autonomie, souffrant de troubles psychiques, intellectuellement déficientes…), étrangères, placées sous main de justice… ;
  • Faire converger les droits des usagers des structures de soins, sociales et médico-sociales, notamment au travers de la participation des représentants des usagers et des usagers (CDU, CVS) et de la mise en place de dispositifs expérimentaux adaptés aux parcours (organisation territoriale pour l’exercice des droits, impliquant les établissements, les conseils généraux, les ordres et organisations professionnels, les agences régionales de santé, les conseils territoriaux de santé… ).
  • Co-construire l’effectivité des droits des usagers en lien avec les représentants des usagers, à partir des plaintes ou réclamations (établissements, conseils généraux, ordres et organisations professionnels, les agences régionales de santé, les conseils territoriaux de santé…) et par l’analyse systématique des motifs notamment à partir des rapports des CDU ou des CVS et la mise en œuvre de mesures d’amélioration.

La réalisation

La mise en œuvre
Dans un premier temps, mise en place de 2 groupes de paroles au sein de l’établissement : avec le "sage femme" et avec l’intervenant théâtre, à raison d’une réunion bi-mensuelle.
le premier groupe a abordé la prévention, les risques encourus en matière de sexualité, avec la manipulation des moyens mis à leur disposition.
Le deuxième groupe a raconté ses expériences amoureuses, écrites ou imagées, dont la première finalité du projet a été la réalisation du fanzine, pis de la pièce de théâtre

Projet initié en :
2016

Projet mis en œuvre en :
2017

Comment et combien ?
En terme de coût, il a fallu financer les interventions de Lucien FRADIN ( comédien)notre partenaire qui se sont élevées à :
Pour le premier cycle : 6 séances à 80€ soit 480€
Pour le second cycle : 9 séances (+ les frais de transports et de défraiements) : 888€
De plus, une facturation a été engendrée pour l’intervention artistique (la représentation de « bisou ») le mercredi 30 Mai 2018 car Mr FRADIN s’est rendu disponible toute la journée : 117.80€
Une convention partenariale à été établie et signée de tous les partis prenant part au projet.
l’intervention du "sage femme était bénévole"mais conventionnée.

Les frais de personnel se sont élevés à 6700 euros

Soit un coût total depuis la mise en place du projet en 2017 de 8185.80€

La communication
Pour la représentation du spectacle « bisou », des affiches publicitaires (petit et grand format) ont été réalisées afin de sensibiliser un maximum de familles (cf pièces jointes)
Un flyer expliquant l’initiative du projet a été déposé sur chaque chaise du spectacle (cf pièce jointe)
Une séance de dédicaces du FANZINE réalisé par les personnes accueillies a été organisée suite à la représentation au SAJ.
Des publications ont été réalisées sur le site internet et dans le journal de la Vie Active.

Et après

Les résultats
A l’issue de la première représentation théâtrale, un débat a eu lieu avec les aidants familiaux qui ont pu, à leur tour, exprimer leurs difficultés à aborder cette thématique et rencontrer les professionnels concernés.Le dialogue s’est ouvert et les personnes accueillies ont surmonté leurs gènes et leurs appréhensions à l’évocation de leur propre histoire de vie( valorisation, estime de soi). Les couples déjà formés ou à venir au sein de l’établissement n’hésitent plus à exprimer leurs questionnements et savent où trouver les moyens de contraception.
Ce projet servira de base de communication à d’autre établissements souhaitant aborder ces sujets.Certaines dates sont déjà programmées sur 2019.
La démarche de fanzine est elle aussi transposable.

Evaluation et suivi
L’évaluation s’est faite par un questionnaire de satisfaction en direction des personnes accueillies, des aidants familiaux et des partenaires.
Suite aux résultats obtenus dans cette enquête, les représentations se poursuivrons en 2019 dans une salle de spectacle de droit commun et ouverte à tous publics.
Ce travail a également suscité l’envie d’aller visiter l’exposition temporaire sur le thème"amour" au musée du Louvre/Lens et d’assister aux représentations en soirée données par le comédien professionnel.

Quelques conseils et témoignages
Lors du débat avec les familles, Monsieur B. récemment veuf, a souhaité prendre la parole pour confier les difficultés qu’il avait à aborder ces sujets avec sa fille. il s’est dit"soulagé", qu’on ait pu répondre aux demandes de sa fille.
A l’issue de la représentation,A.S qui était en couple avec C, acteur de la pièce"bisou" a témoigné sur scène de sa fierté vis à vis de son ami et l’a remercié de sa déclaration d’amour publique.
Un tel projet ne peut être réalisable qu’à la condition que tous les acteurs de ce projet soient partie prenante, objectifs, sans jugement en posant un cadre de confiance, de respect de la confidentialité et de bienveillance.