Médiation Santé à l’Epicerie Solidaire et Sociale

Objectifs
Objectif général :
Améliorer l’accès aux droits, à la prévention et à la santé des personnes en situation de précarité
Objectifs spécifiques :

  • Promouvoir une bonne hygiène de vie dans le but d’améliorer le bien-être des population en situation de précarité
  • Développer des modèles d’accompagnement spécifiques vers la prévention et le soin
  • Accompagner les personnes en situation de précarité dans leurs démarches administratives d’obtention des droits

Le porteur du projet

Coordonnées de la structure :

Service Promotion Santé et Handicap

Place du général de Gaulle

Armentières 59280

Type de la structure :
collectivités territoriales

Coordonnées du contact

LENNE Anne-Sophie

Qualité : Responsable de Service

Téléphone professionnel : 0361762174

Courriel : aslenne@ville-armentieres.fr

Fax :

Le contexte

L’origine
Malgré la mise en place, en 1999, de la couverture maladie universelle (CMU) et de l’aide médicale d’état (AME), l’accès aux soins et l’état de santé des personnes les plus démunies n’est pas satisfaisant, y compris sur le territoire armentiérois ; c’est pourquoi la thématique "Précarité : accès à la prévention et aux soins" est une priorité du Plan Local de Santé Publique(PLSP) depuis 2008, ainsi que du Contrat Local de Santé (CLS)signé en 2012 avec l’Agence Régionale de Santé (ARS) et la Direction Départementale de la Cohésion Sociale du Nord (DDCS).

La finalité
Fort de l’expérience de l’Atelier Santé Ville (ASV) mis en place en 2008, la Ville d’Armentières a souhaité compléter la démarche de santé collective existante par une approche individuelle des habitants les plus éloignés de la santé, de par leur situation de précarité. Il s’agit de s’appuyer sur la dynamique Épicerie Solidaire et Sociale pour favoriser l’accès aux droits, à la prévention et aux soins de personnes en situation de précarité, une priorité à la fois locale établie dans le cadre du Plan Local de Santé Publique (PLSP)et du Contrat Local de Santé (CLS).

La description du dispositif
La mise en œuvre par une médiatrice santé spécifiquement recrutée pour l’action et intégrée à l’équipe de l’ESS, l’action à pour objectif :

  • D’informer et orienter collectivement les bénéficiaires quant aux structures sanitaires et sociales du territoire
  • Mettre en place des séances d’information et sensibilisation en partenariat avec les acteurs locaux
  • Assurer un suivi individuel des usagers dans ses démarches de droits et de soins
  • Accompagner physiquement les usagers dans ses démarches de droits et de soins
  • Concevoir, animer et évaluer une programmation d’actions de promotion de la santé et bien-être au sein de l’épicerie sociale et solidaire

Les acteurs
La Municipalité d’Armentières a déposé une demande d’aide au titre des "Adultes-Relais" auprès du pôle insertion de Direction Régionale des Entreprises, de la concurrence, de la Consommation, du travail et de l’emploi(Unité Territoriale de Lille) et de la Mission Politique de la Ville Égalité des Chances de la Préfecture.

Les axes prioritaires :

renforcer et préserver l’accès à la santé – y compris à la prévention – pour tous, notamment par une information adaptée aux personnes vulnérables (mineures, majeures protégées, en perte d’autonomie, souffrant de troubles psychiques, intellectuellement déficientes…), étrangères, placées sous main de justice… ;

favoriser la médiation en santé dans les structures de soins, médico-sociales et à domicile en mobilisant, entre autre, les médiateurs tels que les médiateurs médicaux, les médiateurs non-médicaux, les personnes qualifiées … ;

La réalisation

La mise en oeuvre
Les ateliers collectifs sur la thématique santé,ont lieu deux fois par mois et se déroulent en deux heures.
Les sujets sont variés ce qui permet d’aborder l’équilibre alimentaire par le biais de conception de menu équilibrer avec l’intervention d’une diététicienne, l’activité physique, le bien-être.
Il est également question de sensibiliser sur les dépistages du cancer du seins et colorectal en collaboration avec la caisse d’assurance maladie des Flandres.
Un atelier a permis de rassembler permis à ce jour, de mettre en place 23 ateliers collectifs avec une moyenne de 6 participants par atelier,qui ne fait que progresser et permis 24 accompagnements en suivi individuel. Nous espérons multipliés le nombre de suivi individuel et à augmenter le taux de participation aux ateliers collectifs.

Le calendrier

Projet initié en :
2014

Projet mis en œuvre en :
2014

Comment et combien ?
Recrutement d’un contrat adulte-relais sur le poste de médiateur santé (financement 75% état- 25% ville)
Coût organisationnel des ateliers et des suivi 100% ville

La communication
Réalisation d’interviews sur la web-TV
Réalisation d’une plaquette d’information
Articles d’information dans le journal municipal
Permanences hebdomadaires à l’ESS

Et après

Les résultats

L’accompagnement social effectué par le CCAS comprend un diagnostic relatif à l’ouverture des droits et peut intégrer le bilan de santé, grâce à un partenariat établi avec la CPAM des Flandres. Le CCAS ne mène pas d’actions de promotion de la santé. L’ESS est un support pertinent pour développer une nouvelle forme d’accompagnement pour la santé des bénéficiaire.
Ce dispositif améliore l’accès à la prévention, le repérage et et la prise en charge des publics en situation de précarité.

Évaluation et suivi
L’évaluation permet de déterminer le nombre de particpants :
173 bénéficiaires de l’ESS touchés par les ateliers collectifs
23 ateliers
Mise en place de deux actions de prévention en co-animation avec la référente RSA du CCAS
24 suivis individuels

Au vue de l’évaluation globale, le poste de médiateur santé est reconduit pour une période de trois ans.

Quelques conseils et témoignages
S’entourer de partenaires locaux et de partenaires institutionnels