La télémédecine bucco-dentaire à destination des personnes handicapées

Objectifs résumés
Permettre l’accès aux soins dentaires aux personnes déficientes intellectuelles en levant les freins liés au handicap (pathologies complexes, personnel médical peu formé, plateaux techniques adaptés peu nombreux).
Intégrer la santé bucco-dentaire dans la prise en charge globale de la personne accompagnée avec les partenaires du secteur sanitaire.
Elaborer avec le secteur sanitaire des préconisations et des plans de formation à destination des professionnels des établissements médico-sociaux.

Le porteur de projet

Coordonnées de la structure :

Avenir Apei
27 rue du Général Leclerc
Carrières-sur-Seine 78420
Type de structure :
Établissements médico-sociaux

Coordonnées du contact :

Pallier Luc
Qualité : Directeur du pôle services et de l’ESAT la Roseraie
Téléphone professionnel : 01 30 86 22 60
Courriel professionnel : luc.pallier@avenirapei.org

Contexte

L’origine
L’accès aux soins est particulièrement difficile pour les personnes handicapées. Leurs besoins de santé sont des besoins ordinaires nécessitant cependant une approche spécifique, adapté à leur sensibilité et leur compréhension face à un corps médical qui leur fait souvent peur. Elles peuvent avoir une forte résistance à la douleur ou peuvent l’exprimer difficilement, entraînant des difficultés dans le dépistage et la prévention. Les professionnels de santé de leur côté sont souvent démunis lorsqu’il s’agit de soigner ces personnes étant peu formées à l’approche du handicap.
Dans le cadre de son plan santé initié en 2015, Avenir Apei a développé un partenariat avec l’Hôpital Louis Mourier (APHP), pour donner accès aux personnes que nous accompagnons aux soins bucco-dentaires par le biais de la télémédecine.

La finalité
L’accès aux dispositifs de droits communs est un axe majeur de l’association, l’accès aux droits à la santé au sens de la définition de l’ONU en est une priorité, et l’accès aux soins bucco-dentaires en est une des composantes. La télémédecine permet de s’adapter à chaque personne, accordant le temps nécessaire à chacun pour se préparer à un examen bucco-dentaire, dans un environnement qui lui est familier.
Une bonne hygiène bucco-dentaire contribue à une amélioration de la qualité de vie, et passe par la prévention et de bonnes habitudes de nettoyage dentaire. Ce projet nous amène vers un développement en interne de la prévention et de la formation autour du soin et de l’hygiène bucco-dentaire.

La description du projet
Le projet est construit avec le service de médecine bucco-dentaire du professeur Folliguet à l’hôpital Louis Mourier associant les compétences des professionnels du sanitaire et médico-social dans un objectif de parcours de soin coordonné pour la personne accueillie.
Le consentement de la personne, la qualité de l’accompagnement dans la préparation et la réalisation de l’examen sont essentiels. Les clichés et vidéos sont obtenus par caméra intra buccale, associés au dossier médical et transmis par ligne spécialisée au service hospitalier. Un projet thérapeutique et préventif est transmis en retour via cette messagerie avec orientation vers des soins si besoin.
La télémédecine est exercée dans un environnement familier, sécurisant, sans les inconvénients du transport, favorisant la communication avec le secteur sanitaire et permettant une grande réactivité pour orienter vers des soins dentaires en cas d’urgence décelée par le dispositif ou pour mettre en oeuvre des actions préventives.

Les acteurs
Côté association : Les personnes handicapées vivant en foyer médicalisé ou non, les personnes travaillant en ESAT vivant chez elles, parfois isolées et éloignées des dispositifs sanitaires, les enfants de l’IME, intégrant l’aspect médical et l’éducatif sont tous concernés par ce dispositif.
La chef du service paramédical, l’infirmière, le médecin sont les acteurs techniques et médicaux du dispositif.
Les travailleurs sociaux, encadrant au quotidien les personnes accueillies, ont mission de favoriser l’acceptation à l’examen (en expliquant, sécurisant, étant à l’écoute) et d’assurer la mise en oeuvre des préconisations.
Côté hôpital : Le professeur Folliguet, chef de service de médecine bucco-dentaire à l’hôpital Louis Mourier et ses équipes, qui analysent les clichés et vidéos et proposent un projet thérapeutique avec des mesures préventives adaptées.
Le SESAN est notre partenaire pour la mise en oeuvre du service numérique sécurisé.

Les axes prioritaires :

  • Renforcer et préserver l’accès à la santé – y compris à la prévention – pour tous, notamment par une information adaptée aux personnes vulnérables (mineures, majeures protégées, en perte d’autonomie, souffrant de troubles psychiques, intellectuellement déficientes…), étrangères, placées sous main de justice… ;

La réalisation

La mise en œuvre
Le projet a été initié en 2015 lors de l’élaboration du plan santé de l’association. Une enquête a été réalisée au sein de l’association faisant apparaître les besoins des personnes accueillies en terme d’accès aux soins.
Le partenariat avec l’hôpital Louis Mourier a été mis en oeuvre en 2016 avec Avenir Apei.
Nous avons obtenu environ 24 000 € de crédit exceptionnel au démarrage du projet.

Projet initié en :
2016

Projet mis en œuvre en :
2018

Comment et combien ?
Projet mis en oeuvre en 2019
2016-2017 : conception et étude de faisabilité
2018 : partenariat signé avec le professeur Folliguet, chef de médecine bucco-dentaire de l’hôpital Louis Mourier. Formation des professionnels. Mise en place des liaisons spécialisées et du partenariat avec le SESAN. Information aux familles.
2019 : premiers examens bucco-dentaires.

La communication
Réunion auprès des familles afin de présenter le dispositif et les inciter à ouvrir le DMP des personnes accueillies.
Information aux professionnels lors de la présentation du plan santé 2015-2018 puis 2019-2022.
Intégration du projet dans le projet associatif.

Et après

Les résultats
Développement de l’autonomie de la personne
Améliorer l’écoute
Avoir plus de réactivité
Moins de stress pour les équipes et amélioration du bien-être pour les personnes accueillies

Evaluation et suivi
Evaluer le nombre de consultation réalisée sur le site avec un objectif de 100 consultations par an.
Evaluer le coût par expertise (matériel, temps des professionnels, etc…)
Mise en place du plan de prévention
Evaluer le nombre de personnes formées à l’utilisation du matériel
Identifier sur le territoire les structures qui pourraient être intéressées par notre dispositif et développer un partenariat.

Quelques conseils et témoignages
Cette action est menée dans le cadre d’une expérimentation. A ce jour, peu de témoignages car nous démarrons les examens. Cependant, le peu de personnes qui ont eu l’occasion de réaliser une séance font valoir le côté rassurant et facilitateur de ce dispositif.
Les professionnels ne sont plus contraints par les déplacements, l’examen se fait simplement sans produit anesthésiant, et nous avons pu déceler un problème dentaire pour une personne qui ne le manifestait pas et était très résistante à la douleur.
L’examen est simplifié car l’environnement est familier pour les personnes handicapées.