Promouvoir une culture de la Bientraitance des patients (et des proches) soignés et accompagnés par l’HAD (Hospitalisation à Domicile) Croix Saint-Simon

1. Le porteur du projet

Coordonnées complètes
Hospitalisation à Domicile
Fondation Œuvre de la Croix Saint-Simon
35 rue du plateau
CS 20 004
75958 PARIS cedex19
Tél. Standard : 0800 009 839 (N° vert - appel gratuit depuis un poste fixe)

Coordonnées complètes et fonction du contact
Claire Dupont
Responsable Qualité
Hospitalisation à Domicile
35 rue du plateau
CS 20 004
75958 PARIS cedex19
Tél. 01 53 72 33 51
Portable professionnel : 06 66 32 93 10

2. Le contexte

L’origine
Des formations sur le thème de la bientraitance ont été organisées dans le cadre du plan de formation

- en 2008 : Débat théâtral « Aux risques des maux » – Entrée de jeu (94 professionnels)
- en 2009 Formation « Accompagner et mettre en place une Bientraitance Active » Cèdre santé

Un groupe Droits des Patients est en place au sein de l’HAD depuis la première itération de la certification (visite en 2004).

En 2010, lors d’une réunion au cours de laquelle les thématiques de travail - pour les mois à venir - ont été discutées, il a été décidé d’aborder la prévention de la maltraitance et la promotion de la bientraitance en créant un groupe de travail pluridisciplinaire spécifique pour traiter ces deux thématiques.
Parallèlement, des formations éthiques et droits des patients ont été organisées au cours des années 2010 et 2011.

La finalité
L’objectif est de promouvoir une culture de la bientraitance des patients (et des proches) soignés et accompagnés par l’HAD Croix saint-Simon en menant une campagne de sensibilisation des professionnels et en impliquant les instances et groupes de travail transversaux concernés (Commission des Relations avec les Usagers, Groupe Droits des Patients, Groupe de Réflexions Éthiques) ainsi que les représentants des usagers.

La description du dispositif
L’objectif est de promouvoir une culture de la bientraitance des patients (et des proches) soignés et accompagnés par l’HAD Croix saint-Simon en menant une campagne de sensibilisation des professionnels et en impliquant les instances et groupes de travail transversaux concernés (Commission des Relations avec les Usagers, Groupe Droits des Patients, Groupe de Réflexions Éthiques) ainsi que les représentants des usagers.

Les acteurs
Le groupe de travail se compose :

-  une psychologue
-  une assistante sociale
-  une IDE coordinatrice
-  des IDE et ASD (Infirmiers Diplômés d’État et Aides-soignants Diplômés)
-  la Directrice des soins
-  la Responsable Qualité

Les réunions sont organisées par la responsable qualité.

Les travaux du groupe ont été présentés à la Commission des Relations avec les Usagers ainsi qu’au Groupe de Réflexions Éthiques et ont été réalisé en lien avec le groupe Droits des patients (dont la plupart des membres participent au groupe Bientraitance). Des professionnels compétents ont été associés (notamment l’IDE ressources Soins Palliatifs).

Les axes prioritaires
Les actions réalisées :
Promouvoir la bientraitance

1. En évaluant les risques de maltraitance des professionnels vis-à-vis des patients à partir du guide « Gestion des risques de maltraitance pour les services d’aide et d’accompagnement à domicile : méthodes, repères, outils » rédigé par le comité national de vigilance contre la maltraitance des personnes âgées et des adultes handicapés janvier 2009 : Grille d’évaluation des risques de maltraitance – HAD CSS 2011

2. En s’appropriant le « concept » de bientraitance et en déclinant ses différents aspects dans le contexte de l’Hospitalisation à Domicile : Charte de la Bientraitance HAD Croix Saint-Simon

En s’appuyant essentiellement sur la lecture des ouvrages suivants :

- Guide pratique bientraitance/ maltraitance à usage des établissements et institutions. « Que faire face à la révélation d’une situation de maltraitance » – FHF- 2007
- La bientraitance : définition et repères pour la mise en œuvre – ANESM - 2008
- La maltraitance « ordinaire » dans les établissements de santé Étude de Claire Compagnon et Véronique Ghadi – HAS - 2009

3. En menant une campagne de sensibilisation des professionnels :

La sensibilisation a été menée en deux temps : les cadres puis les professionnels de terrain.

La communication est basée sur :

- un auto-questionnaire réalisé par le groupe de travail : la Bientraitance et moi, je m’interroge sur mes pratiques …

Il s’agit d’un questionnaire personnel dont l’objectif est d’amener les professionnels à s’interroger sur leurs pratiques au quotidien. Il constitue un outil de réflexion sur la Bientraitance.

Il a été diffusé aux professionnels de terrain au cours des réunions pluridisciplinaires hebdomadaires après une présentation de la démarche par deux membres du groupe Bientraitance.

- la réalisation de planches de bandes dessinées :

Les thèmes ont été choisis par le groupe en fonction des sujets abordés dans la charte Bientraitance formalisée par le groupe, des facteurs de risques identifiés lors de l’évaluation des risques de maltraitance, des résultats des enquêtes de satisfaction en lien avec le groupe Droits des patient, la Commission des Relations avec les Usagers et le groupe de réflexions éthiques.
Les thèmes illustrés sont les suivants :
La bientraitance, c’est aussi en réunion
La bientraitance, c’est aussi organiser sa tournée et informer les patients d’un créneau horaire de passage
La bientraitance, c’est aussi prévenir le patient de son retard
La bientraitance, c’est aussi préserver l’autonomie
La bientraitance, c’est aussi veiller au confort et à la sécurité du patient
La bientraitance, c’est aussi respecter les habitudes de vie du patient
La bientraitance, c’est aussi être à l’écoute du patient quand il évoque sa douleur

Un livret Bientraitance comportant : les planches de bandes dessinées (BD), la charte Bientraitance et l’auto-questionnaire sera remis à l’ensemble des professionnels sous la forme d’un livret électronique et, de façon systématique, aux nouveaux arrivants lors d’une des trois demi-journées de présentation de l’HAD et de son organisation dans le cadre du parcours d’intégration des nouveaux arrivants.

Une mesure de l’impact de la communication lors des réunions hebdomadaires pluridisciplinaires est prévue en juillet-août 2011.

Le groupe Bientraitance mène une réflexion sur la pérennisation de la démarche : des communications annuelles dans le cadre de la journée consacrée aux Droits des patients sont envisagées.

L’ouverture de la réflexion sur la bientraitance des professionnels et entre professionnels est également un objectif du groupe.

3. Le réalisation

La mise en oeuvre
Les difficultés :

-  la définition du concept n’a pas été aisée
-  la cotation des risques a été complexe pour les professionnels
Les éléments facilitateurs :
-  l’implication et la motivation des professionnels du groupe
-  l’intérêt des cadres et professionnels de terrain pour ce projet
Les partenaires
-  les instances et groupe transversaux associés comportant des professionnels et des représentants des usagers engagés dans leurs missions qui ont participé au choix des thèmes à aborder pour la réalisation des planches de bandes dessinées.

Le calendrier
2008 : Formation des professionnels sur le thème de la maltraitance au cours d’un atelier théâtre

2009 : Formation

Juin 2010 : Création d’un groupe de travail spécifique : prévention de la maltraitance et promotion de la bientraitance

Juillet 2010 : 1ère réunion du groupe : choix des orientations

Juillet 2010 à Mars 2011 : réunions mensuelles d’1h30 en 2 temps :
1er temps : analyse et prévention des risques de maltraitance
2ème temps : réflexions sur la bientraitance, formalisation d’une charte

Mars 2011 à mai 2011 : réunions mensuelles d’1h30 : rédaction de l’auto questionnaire et choix des thèmes pour les planches de bandes dessinées.

Juin 2011 – juillet 2011 : campagne de communication auprès des cadres puis auprès des professionnels de terrain.

Juin 2011 : présentation des travaux du groupe à la commission des relations avec les usagers lors de la réunion trimestrielle

Juin 2011 : présentation des travaux du groupe à au groupe de réflexions éthiques lors d’une réunion

Mai 2011 – aout 2011 : réunions mensuelles d’1h30 : réalisation des planches de BD et réflexion sur la pérennisation des actions dans le cadre de l’accueil des nouveaux arrivants et de la journée des droits des patients
Prévision pour la suite des actions :

Juillet 2011 – aout 2011 : Impact de la démarche : entretiens avec un échantillon de professionnels

Septembre 2011 : communication des planches de Bandes dessinées – intégration de la bientraitance lors d’une des trois demi-journées de présentation de l’HAD et de son organisation.

Comment et combien ?
Des professionnels ont bénéficié de formations dans le cadre du plan de formation.

Toutes les actions ont été réalisées en interne par le groupe.

Des salles de réunions ont été mises à la disposition du groupe ainsi que des moyens bureautiques.

Les représentants des usagers ont été sollicités (commission de relations avec les usagers et groupe de réflexions éthiques)
Il n’a pas été fait appel à des professionnels extérieurs.

La communication
Au sein de l’HAD :
La charte, l’auto-questionnaire et les planches de Bandes Dessinées seront distribués à l’ensemble des professionnels sous la forme d’un livret électronique et aux nouveaux arrivants lors du parcours d’intégration.

Au sein de la Fondation Œuvre de la Croix Saint-Simon :

Une demande de communication dans le journal interne de la fondation est prévue.

En externe :

Cette demande de label auprès de l’ARS permet de valoriser les actions menées par le groupe de travail Bientraitance.

4. Et après

Les résultats
Il est difficile de mesurer la plus-value du projet. Cependant, le temps de réflexions sur les pratiques notamment lors de la réalisation des illustrations de mises en situation a été bénéfique pour les professionnels du groupe et des instances associées (groupe éthique et commission des relations avec les usagers). Les temps de sensibilisation auprès des équipes a permis un échange sur les pratiques et une communication sur le sujet.

Évaluation et suivi
Plusieurs évaluations sont prévues :

1. sous la forme d’entretiens avec des professionnels sensibilisés (de manière ponctuelle)

2. dans le cadre du parcours d’accueil des nouveaux arrivants (régulière : fréquence semestrielle)

Elles seront mises en œuvre à la rentrée de septembre 2011.

Toutefois, des échanges avec les professionnels sensibilisés ont, d’ores et déjà, permis de prévoir des ajustements en termes de communication :

- mieux expliquer l’intérêt d’un auto questionnaire
- poursuivre la réflexion sur la bientraitance des professionnels, facteur favorisant la bientraitance des usagers (qu’est ce qu’une institution bientraitante ?)

Quelques conseils et témoignages
- Laisser le temps aux professionnels de s’approprier le concept

- Le commencement par l’évaluation des facteurs de risques de maltraitance a été bénéfique notamment pour identifier les actions mises en œuvre pour la bientraitance des professionnels