création du "TOMATE SOCIAL CLUB"

Objectifs
Donner aux personnes une place et une responsabilité dans un projet qu’ils ont contribué à développer.
Développer l’autonomie, la responsabilisation individuelle et collective, porter des valeurs fédératrices : solidarité, écocitoyenneté.
Développer le pouvoir d’agir et le compagnonnage.
Permettre au public d’établir et de gérer un budget associatif.
Rompre l’isolement, restaurer du lien social, favoriser l’ouverture sur l’environnement.
Faciliter l’insertion citoyenne des bénéficiaires.

Le porteur de projet

Coordonnées de la structure :

CEID CSAPA de la Ferme Merlet
1 lieu dit Merlet
St Martin de Laye 33910
Type de structure :
Établissements médico-sociaux

Coordonnées du contact :

ROZSYPAL Gilles
Qualité : Directeur d’établissement
Téléphone professionnel : 07 86 04 03 49
Courriel : [email protected]

Contexte

L’origine
Le projet est issu d’une co-construction avec les personnes accueillies.
Il vient renforcer l’approche participative (développement du pouvoir d’agir), et répond aux préoccupations des personnes pour faire face aux difficultés qu’elles rencontrent pendant et après leur séjour dans l’établissement (absence de perspective, ennui, solitude, isolement, difficulté financières, mésestime de soi).

La finalité
La finalité est de transformer un atelier thérapeutique animé par des professionnels en association loi 1901 administrée par des personnes accueillies.
Par ce biais, nous souhaitons induire des échanges « horizontaux » entre groupe (association) de patients et professionnels du centre.
Il s’agit de proposer à un public d’ "exclus" une forme d’implication citoyenne valorisante, en remobilisant leurs propres savoir-faire.
Le projet vise à améliorer les relations aux autres pour les bénéficiaires, participe à un processus de renarcisisation, et de développement de l’estime de soi et du sentiment d’efficacité personnelle. Entre autre il permet d’induire un changement identitaire, et un sentiment d’appartenance à un groupe valorisant et valorisé (de l’ "usager de drogues" à l’ "acteur associatif engagé et utile")

La description du projet
Le projet s’appuie sur un atelier potager déjà existant. les actions engagées visent a développer l’activité, son ouverture sur l’extérieur, l’implication et l’autonomisation du groupe dans la planification et la mise en œuvre de l’action.
Il s’adresse aux patients et anciens patients du CSAPA « La Ferme Merlet » (principe de libre adhésion) : personnes majeures, souffrant ou ayant souffert de troubles addictifs et/ou de comorbidités psychiatriques, en situation d’exclusion, d’isolement social ou en voie de réinsertion.
C’est un moyen pour notre public de se confronter à l’extérieur avec une autre identité que celle de "patient" ou d’" ex-toxicomane".

Les acteurs
Les personnes accueillies sont à l’initiative du projet. Nos usagers ont été impliqués à chaque étape, sont aujourd’hui codécideurs, et ont vocation à devenir décideurs (à terme).
Les moniteurs d’ateliers accompagnent le groupe au quotidien.
Le prestataire extérieur, "facilitateur de coopérations", est formé à l’accompagnement au changement et à la structuration des organisations dans le secteur du développement durable. Il vient accompagner le groupe dans son organisation et dans ses choix.
Le directeur d’établissement valide les propositions du groupe, au regard des impératifs règlementaires et de la cohérence avec le projet d’établissement.
Les partenaires extérieurs assurent des actions de formation ponctuelles sur les aspects techniques (développement de compétences).

Les axes prioritaires :

  • Faire converger les droits des usagers des structures de soins, sociales et médico-sociales, notamment au travers de la participation des représentants des usagers et des usagers (CDU, CVS) et de la mise en place de dispositifs expérimentaux adaptés aux parcours (organisation territoriale pour l’exercice des droits, impliquant les établissements, les conseils généraux, les ordres et organisations professionnels, les agences régionales de santé, les conseils territoriaux de santé… ).
  • Accompagner les évolutions du système de santé, qu’elles soient organisationnelles ou liées aux innovations (bio) technologiques dans le respect des droits des usagers (e-santé, télémédecine, maisons et centres de santé, soins de santé transfrontaliers…) et par la mobilisation des outils de démocratie sanitaire notamment favorisant l’information et le débat citoyen.

La réalisation

La mise en œuvre
notre projet se construit en deux temps :
La première année (2017/2018) nous souhaitons formaliser l’organisation du groupe de résidents et l’autonomiser progressivement dans la mise en œuvre de l’action (organisation, vote des budgets, cultures, vente).
Une fois ce fonctionnement bien établit, nous pourrons ainsi accompagner la création d’une association de patients et anciens patients qui aura pour objet la mise en œuvre et la gestion de ce projet de manière autonome. Le CEID parrainera cette association jusqu’à son autonomisation éventuelle.
L’objectif à terme est de placer les adhérant de l’association en position de décideurs.

Projet initié en :
2015

Projet mis en œuvre en :
2017

Comment et combien ?
Les moyens déjà mobilisés sont majoritairement inclus au budget de fonctionnement de l’établissement au titre de l’activité "espace verts" (matériel et personnel). une partie des moyens matériels est obtenue grâce à des contributions en nature.
Le surcout lié à l’accompagnement du groupe en vue de son autonomisation (jusqu’à la création d’une association) est financé pour 2018 grâce à l’obtention du soutien de l’ARS dans le cadre de l’appel à projet "établissements promoteurs de démocratie sanitaire".
Le surcout lié à l’évaluation d’impact par un prestataire extérieur, en vue d’une éventuelle modélisation ou transférabilité reste à financer.
Le budget détaillé de l’action figure dans la pièce jointe en annexe.

La communication
La communication est un axe important du projet :
- régulièrement , le groupe mènera des actions grand public (présentation, stands, recherche d’adhésions, vente) qui font partie intégrante de l’activité sur l’extérieur.
- Aux termes de la mise en œuvre et de l’évaluation, nous envisageons de communiquer autour de notre projet lors des rencontres partenariales du secteur, (conférences, échanges de pratiques avec d’autres groupes existants, partage d’expérience avec d’autres équipes médico-sociales) -Selon les résultats de l’évaluation, nous envisageons une communication dans la presse spécialisée ainsi que lors de rencontres régionales/nationale dans les champs de l’addictologie, mais aussi dans le champ du développement durable, ou de la démocratie en santé.
Actuellement, le groupe travaille sur une identité graphique et sur la création de supports de communication.

Et après

Les résultats
La plu value de cette action réside dans la position d’acteur citoyen que peut prendre chaque bénéficiaire :
- L’horizontalité des rapports avec les salariés de l’établissement induit une reconnaissance du pouvoir d’agir, et place les personnes accueillies dans une position d’acteur de leur quotidien.
- L’expérimentation d’un rapport différent au groupe contribuent au développement des compétences psychosociales nécessaires à une réelle réafilliation citoyenne.
Grace au vote du budget et de la réaffectation des recettes, le groupe pourra améliorer les conditions de séjour dans l’établissement, et financer des actions que nous ne pouvons pas intégrer à notre budget de fonctionnement.
Le projet s’appuyant sur une action simple à mettre en œuvre, sa transposition ne tient qu’a une modification de l’organisation et à une évolution des postures professionnelles. L’évaluation permettra d’identifier les leviers et freins de ce changement.

Evaluation et suivi
Nous cherchons à mesurer la pertinence, la cohérence, l’efficacité, l’efficience, et la viabilité du projet au regard d’indicateurs recueillis et traités :
- lors des réunions du groupe de patients,
- lors du suivi de l’activité
- Lors d’une enquête de satisfaction et de mesure d’impact (annuelle)
- Lors d’une évaluation finale menée avec l’appui de la Fédération Addiction (focus groupe + traitement des indicateurs) en vue d’étudier les bénéfices en termes de démocratie en santé de l’approche participative, ainsi que les éventuels leviers de transférabilité de l’action.
Les prémisses de notre méthode d’évaluation sont décrits plus finement en pièce jointe

Quelques conseils et témoignages
- s’appuyer sur une action déjà existante et plébiscitée par ses bénéficiaires
- respecter la temporalité du groupe de bénéficiaire, et le caractère parfois aléatoire de leur implication
- former les équipes à la question des droits des personnes, ainsi qu’aux méthodes de construction participatives, inscrire ces principes de travail dans le projet d’établissement.