Création d’un conseil pédagogique des usagers de la santé

Objectifs résumés
Dans la continuité de notre action menée depuis 2017 pour intégrer les usagers dès la formation initiale des professionnels de santé, menée en partenariat entre l’Université Toulouse 3, les instituts de formation (IFSI, Itsims) et le CHU de Toulouse, nous avons crée un conseil pédagogique des usagers de la santé dont la mission est double : définir le patient/aidant partenaire formateur et la formation nécessaire pour exercer cette fonction et co-construire les programmes avec les enseignants.

Le porteur de projet

Coordonnées de la structure :

Faculté de Médecine Toulouse Purpan, Université Toulouse 3
37 allées Jules Guesde
Toulouse 31000
Type de structure :
Organisme de formation

Coordonnées du contact :

Beyne-Rauzy Odile
Qualité : Professeur des Universités-Vice-Doyen de la Faculté
Téléphone professionnel : 05 31 15 62 64
Courriel professionnel : [email protected]

Contexte

L’origine
Les profonds bouleversements de la relation patient-soignant et l’implication indispensable du patient dans son parcours de santé ont nourri notre réflexion pour intégrer les usagers dès la formation initiale des professionnels de santé. A cet effet, notre projet a débuté dès 2017 par la création d’un groupe de travail issu de la commission des usagers du CHU de Toulouse et s’est naturellement poursuivi en 2018 par la création du "Conseil pédagogique des usagers de la santé" afin de structurer cette démarche et définir le rôle d’un patient-aidant partenaire en formation.
De plus la réforme des études médicales à venir qui valorise la réflexivité, l’ouverture vers les structures extra-hospitalières, la pluri-disciplinarité et le suivi des compétences tout au long de la formation va majorer de façon drastique les besoins d’interventions des patients/aidants partenaire en formation.

La finalité
L’intégration précoce des usagers dans la formation a pour objectif de créer et structure un lien naturel de partenariat entre le patient et le professionnel de santé. La vision du patient/aidant partenaire est complémentaire à celle de l’équipe enseignante et enrichit la formation. L’intégration des savoirs expérientiels et l’échange direct avec les patients/aidants lors des formations permet d’améliorer la formation des professionnels de santé à travers trois axes principaux : la relation soignant-soigné, le droit des usagers, la réflexivité et l’échange entre pairs.
Les objectifs à atteindre sont la co-construction des programmes de formation avec les enseignants et la définition du patient/aidant partenaire en formation ainsi que les formations nécessaires pour y accéder.

La description du projet
Les actions envisagées sont des réunions du conseil pédagogiques d’une part afin de définir le patient/aidant partenaire en formation (PAPF), son domaine d’intervention, une charte de déontologie, les compétences requises et les formations nécessaires, les modalités de recrutement des PAPF. Une deuxième partie intègre des réunions avec les enseignants pour co-construire les programmes de formation. Le projet est dans un premier temps destiné aux étudiants en médecine et permet d’aborder la relation soignant-soigné (2e année), la place du médecin dans la société notamment qualité des soins/sécurité des soins et prévention (3e année), les maladies chroniques (4e année), l’annonce d’une mauvaise nouvelle (5e année).

Les acteurs
Le projet a été élaboré à l’initiative de la Faculté de Médecine (Pr Beyne-Rauzy), en lien avec le CHU à travers la commission des usagers (G. Castel, Président) et la direction de la qualité sécurité relation avec les usagers (Dr Gardette).
Par la suite le Conseil pédagogique a intégré une dizaine de personnes issues d’associations et/ou membres de la commission des usagers, représentant la diversité nécessaire au projet, ainsi que des enseignants universitaires des deux facultés de médecine.
L’implication des usagers est la co-construction avec les enseignants et les étudiants des programmes et outils de formation. De plus, au sein du Conseil pédagogique les membres usagers sont co-concepteurs et co-décideurs de l’ensemble des travaux effectués avec l’équipe universitaire.

Les axes prioritaires :

  • Sensibiliser les professionnels de santé au moyen d’actions de formation aux droits des usagers.
  • Faire converger les droits des usagers des structures de soins, sociales et médico-sociales, notamment au travers de la participation des représentants des usagers et des usagers (CDU, CVS) et de la mise en place de dispositifs expérimentaux adaptés aux parcours (organisation territoriale pour l’exercice des droits, impliquant les établissements, les conseils généraux, les ordres et organisations professionnels, les agences régionales de santé, les conseils territoriaux de santé… ).
  • Co-construire l’effectivité des droits des usagers en lien avec les représentants des usagers, à partir des plaintes ou réclamations (établissements, conseils généraux, ordres et organisations professionnels, les agences régionales de santé, les conseils territoriaux de santé…) et par l’analyse systématique des motifs notamment à partir des rapports des CDU ou des CVS et la mise en œuvre de mesures d’amélioration.

La réalisation

La mise en œuvre
Réunions du Conseil pédagogique 1e phase en 2018 pour la rédaction des documents définition du PAPF, charte de déontologie, compétences requises, grille de recrutement et 2e phase en 2019 co-construction des programmes et des interventions, élaboration d’une grille d’évaluation des étudiants mis en situation. Rythme des réunions environ une demi-journée par mois initialement (9/02-30/03-22/05-26/06-28/08-25/09-10/10-17/12/18).
Se réunissent les membres du Conseil pédagogique : président et vice-président de la commission des usagers, présidente ADIR 31, présidente Oscar’s Angels, deux membres de la commission d’accessibilité du CHU, deux membres de la commission des usagers et deux patient-expert.
De plus une réunion associant usagers, enseignants et étudiants pour l’élaboration des grandes lignes du projet pédagogique des facultés a eu lieu sur une journée le 6/12/2018.
Prochaine réunion le 21/03/19, intégration d’un ou deux représentant des étudiants dans le conseil pédagogique.

Projet initié en :
2018

Projet mis en œuvre en :
2018

Comment et combien ?
Les réunions du Conseil pédagogique ont lieu dans une salle facile d’accès au sein de la Faculté de médecine Purpan, mise à notre disposition, allées Jules Guesde, Toulouse.
Un total de 8 demi-journées ont été consacrées au projet et une journée entière partagée avec les enseignants et les étudiants. Actuellement le dispositif fonctionne avec des usagers de façon bénévole. La diffusion du projet et le recrutement de nouveaux PAPF pourra questionner comme nous l’avons noté dans la charte sur une forme d’indemnisation/gratification à établir au cas par cas.

La communication
L’ensemble du projet a été présenté lors des rencontres pédagogiques des facultés réunissant la communauté enseignante en santé et les étudiants le 6/12/18 (une centaine de participants). Le Conseil pédagogique et ses objectifs a été présenté au conseil de Faculté de Purpan le 18/12/18 et sera présenté au prochain conseil de Rangueil, les compte-rendus et diaporamas sont mis en ligne sur le site des facultés.
Un reportage concernant la formation à l’annonce d’une mauvaise nouvelle intégrant les usagers est en cours de finalisation et sera mis en ligne par le CHU.
De plus un travail effectué avec les 2e années de médecine en collaboration avec les usagers et l’école des cadres a permis aux étudiants de réaliser un concours de vidéos sur le thème de la communication entre les soignants et les patients lors de la semaine de la sécurité 2018. Les lauréats de ces vidéos 3 issues d’un jury usagers/enseignants/ARS et une intitulée prix des usagers pourront être mise en ligne et valorisées.

Et après

Les résultats
La plus-value est d’agir sur la qualité de la prise en charge des usagers en améliorant la formation des professionnels de santé sur des axes jusqu’ici non abordés de façon spécifique et grâce aux nouveaux outils de formation disponibles qui associent formation en ligne co-construite avec les usagers et enseignements dirigés en petits groupes qui favorisent les échanges sur les thèmes prioritaires : droit des usagers, prévention, annonce.
Les perspectives de généralisation sont importantes car chaque faculté de médecine voire groupement de formations en santé (incluant pharmacie, odontologie, maïeutique, IFSI, kinésithérapie…) peuvent mettre en place un Conseil pédagogique de structurer le rôle des PAPF et la mise en place de projets transversaux pluri-professionnels.
Pour faciliter la généralisation de ce type de projet il faudra communiquer pour éviter les craintes que certains formateurs pourraient avoir face à la place respective de chacun qui est nécessairement complémentaire.

Evaluation et suivi
L’évaluation repose sur notre capacité à élaborer les documents prévus (livrables) : 3 documents sur 6 sont finalisés : définition du PAPF, charte de déontologie, compétences, en attente grille de recrutement, plaquette de communication destinées aux associations/usagers pour présenter le projet et grilles d’évaluation des étudiants. En attente un sondage qui va être fait auprès des étudiants et des enseignants en début d’année suite aux rencontres pédagogiques du 6/12/18 où les usagers ont participé aux ateliers le matin et présenté le projet l’après-midi, d’ores et déjà nous avons remarqué un accueil très favorable des usagers par les autres participants lors des ateliers.
Le sondage qui a été effectué suite à la participation aux modules d’annonce auprès des étudiants montre un retour favorable, des remarques appréciées et nous permet de poursuivre.
Enfin un travail de recherche est en cours avec une équipe de recherche en sciences humaines (financement AO IReSP 2017 Mayere).

Quelques conseils et témoignages
La dynamique très forte qui s’est installée a reposé au départ sur la visualisation par les usagers de nos séances de formation des étudiants en particulier la simulation qui nous a permis de leur faire voir concrètement comment étaient formés nos étudiants et quel rôle allait leur être possible dans ce dispositif.
La nécessaire diversité des membres du Conseil pédagogique permet d’intégrer une dimension qui peut parfois être clivante qui est celle de l’indemnisation des interventions, problématique à laquelle il faudra pouvoir apporter des solutions.
De façon très positive, dans ce type de collaboration après une séance de formation chacun ressort grandi : les apprenants, les enseignants et les usagers, tous les témoignages convergent.