Présenter les approches thérapeutiques non médicamenteuses mises en place e

Objectifs
L’objectif du projet est de promouvoir et de mettre en valeur nos expériences, nos pratiques, nos organisations mises en place dans le cadre des approches thérapeutiques non médicamenteuses. Les Ehpad mettent en place différentes actions qui sont peu connues auprès des résidents, des familles et des usagers. Ce projet a pour objectif de les mettre en valeur.

Le porteur du projet

Coordonnées de la structure :

Ehpad "les Glycines" et Ehapd "le Prieuré"

20 route principale
72510

MANSIGNE 72510

Type de la structure :
établissements médico-sociaux

Coordonnées du contact

BLEUNVEN LENA

Qualité : DIRECTEUR

Téléphone professionnel : 0243461569

Courriel : direction-mr-mansigne@orange.fr

Fax : 0243463585

Le contexte

L’origine
La lutte contre la sur-médicamentation de la personne âgée est un enjeu national qui est décliné dans chaque établissement. Ainsi, dans le cadre du projet d’établissement de chacun de ces établissements, un chapitre est consacré aux approches thérapeutiques non médicamenteuses. Un des objectifs est de promouvoir les approches thérapeutiques non médicamenteuses proposées au résident.

Le comité gestion des risques des établissements a notamment pour mission la promotion de la bientraitance. Ce groupe de travail a souhaité organiser une semaine de sensibilisation et d’information sur ce thème. Les deux établissements ont adopté la même méthodologie. Toutefois les actions proposées étaient spécifiques à chaque établissement pour la préparation de ce projet.

La finalité
La finalité du projet est de promouvoir les actions entreprises au sein des établissements pour améliorer l’accompagnement du résident par des actions personnalisées définies. Notamment ces actions sont formalisées dans les projets d’accompagnement personnalisés. Ces approches de soin sont fondées sur l’adaptation du soignant au résident en fonction de ses habitudes, son comportement, ses envies.
Cette promotion est destinée aux résidents, aux familles, aux usagers mais aussi au personnel soignant. L’objectif est de renforcer l’implication et la sensibilisation des soignants aux actions possibles afin de favoriser une prise en soin adaptée du résident.

La description du dispositif
Pendant une semaine, chaque établissement a organisé des journées sur une thématique du « prendre soin ». Une invitation a été envoyée à tous les résidents, toutes les familles, aux membres du CVS, aux membres des Conseils d’administration. L’ensemble du personnel était convié à participer à toutes les activités proposées.
Afin de sensibilise l’ensemble des participants, les expériences ludiques (dégustation, mises en situation) et la multiplication des supports (vidéos, panneaux d’information, présentations orales) ont été favorisées.

Voir le document joint pour le programme par journée dans les deux établissements.

Les acteurs
Les Ehpad de Mansigné et de Pontvallain ont depuis plusieurs années un comité gestion des risques avec une mission bientraitance qui se réunit régulièrement et qui entreprend des actions pour la promotion de la bientraitance.
Ce comité est composé du directeur, du cadre de santé, du médecin coordonnateur, de l’ingénieur qualité/gestion des risques, de la secrétaire qualité et des correspondants bientraitance dans chaque service. Pour ce thème, les animatrices, l’ergothérapeute, la psychologue et la diététicienne se sont jointes au projet ainsi que des membres des PASA.
Le projet a été présenté aux CVS, aux résidents, aux familles, aux élus, aux bénévoles et aux membres du CVS, ensuite ils ont participé à cette semaine

Les axes prioritaires :

renforcer et préserver l’accès à la santé – y compris à la prévention – pour tous, notamment par une information adaptée aux personnes vulnérables (mineures, majeures protégées, en perte d’autonomie, souffrant de troubles psychiques, intellectuellement déficientes…), étrangères, placées sous main de justice… ;

sensibiliser les professionnels de santé au moyen d’actions de formation aux droits des usagers ;

faire converger les droits des usagers des structures de soins, sociales et médico-sociales, notamment au travers de la participation des représentants des usagers et des usagers (CDU, CVS) et de la mise en place de dispositifs expérimentaux adaptés aux parcours (organisation territoriale pour l’exercice des droits, impliquant les établissements, les conseils généraux, les ordres et organisations professionnels, les agences régionales de santé, les conseils territoriaux de santé… )

La réalisation

La mise en oeuvre
Les comités Gestion des risques mission bientraitance se sont réunis dans chaque établissement 3 fois au cours de l’année 2016 pour :

  • Définir l’objectif de cette semaine
  • Lister les activités thérapeutiques non médicamenteuses existantes dans chaque établissement
  • Définir une organisation de la manifestation sous forme d’une semaine
  • Définir des thèmes à chaque journée avec une méthodologie, un pilote, les ressources internes disponibles et un calendrier de réalisation
  • Des étapes intermédiaires ont été réalisées par la direction avec les pilotes pour suivre l’avancement des projets et donner les moyens nécessaire à la réalisation des projets.

Le calendrier

Projet initié en :
2016

Projet mis en œuvre en :
2016

Comment et combien ?
La réalisation pratique s’est faite par des ressources internes, sans moyens supplémentaires. Le temps de travail nécessaire a été récupéré.

Chaque journée, un ou deux bénévoles des établissements ont aidé à l’organisation, l’accueil et l’aide aux déplacements des résidents les plus dépendants

La communication
Lors de la préparation, la communication s’est déroulée en interne via la diffusion des comptes rendus de réunions de préparation en interne et aux membres du CVS. Des informations avaient également été données lors de la réunion annuelle des familles et dans le bulletin d’information des familles.
Lors de la semaine sécurité, un bénévole ou un agent était chargé des photos et a suivi la participation à chaque journée et activité.
Une invitation personnalisée a été envoyée à chaque famille, membres du CVS, membre du CA avec un coupon réponse pour organiser la participation.
Les agents des établissements ont été informés par le biais d’une note de service quelques jours avant la semaine, mais également tout au long de la préparation car l’ensemble du personnel a été sollicité par les pilotes pour donner des idées, prêter du matériel …
La presse locale a été conviée, des articles dédiés à cet événement sont parus pendant et après la semaine de la bientraitance.

Et après

Les résultats
Participation :
Sur chaque journée, 50 % des résidents de l’établissement se sont déplacés pour découvrir les activités.
Entre 5 et 10 familles se sont déplacées chaque jour pour rencontrer les soignants et discuter avec les équipes présentes. Elles ont pu découvrir les activités proposées aux résidents.
Entre 3 et 4 soignants étaient présents sur chaque activité pour présenter l’objectif de la journée. Environ une personne supplémentaire était détachée pour organiser la journée avec l’aide des animatrices, des soignants, des cadres de santé, de la secrétaire qualité, de l’ingénieur qualité, de la psychologue, de l’ergothérapeute et de la diététicienne.
Entre 2 et 5 bénévoles étaient présents chaque jour pour participer à l’événement.
Tous les soignants présents dans l’établissement ces jours là sont passés aux différents ateliers ce qui présente environ 40 heures supplémentaires récupérées.
La plue Value du projet est décrite dans le document joint.

Évaluation et suivi
Un COGER bientraitance dont le thème principal était l’évaluation de cette semaine sur les approches thérapeutiques non médicamenteuse a eu lieu en janvier 2017.Les membres du COGER ont été très satisfaits du déroulement de la semaine, de l’implication des familles, des résidents eNaomi t des soignants.
Pour pérenniser cette semaine d’action, le COGER a retenu plusieurs pistes :

  • Diffusion des photos des animations les week end et le soir sur la télévision pour les résidents et les familles tout au long de l’année dans la salle commune,
  • Inscription des résidents aux différents activités proposées via le projet d’accompagnement personnalisé
  • Poursuite du travail sur les méthodes (Montessori, validation Naomi Feil …) pour harmoniser les pratiques professionnelles,
  • Développement du salon Snoezelen auprès des résidents

Quelques conseils et témoignages
La mise en place d’un tel projet demande un important management par la direction, une coordination entre chaque pilote de projet et de la motivation des professionnels.

Les pilotes de chaque projet ont été volontaires selon leur affinité Il était important que les pilotes soient présents à toutes les réunions afin de se sentir impliquer dans l’ensemble du projet. Des points étapes sont nécessaires individuellement pour affiner la préparation.

L’organisation de cette semaine a engendré un travail très important pour une semaine complète, c’était un investissement humain intense. Il semble préférable à l’avenir de privilégier des actions ponctulles, une à deux fois par an, afin de remobiliser les acteurs et garder les bénéfices du travail important qui a été mené.

Ce projet a été très mobilisateur au sein des établissements, le sujet de conversation principal qui a motivé tout l’établissement. L’ensemble du personnel s’est senti concerné de la direction, aux soignants, des services