Promotion de la Bientraitance : mobilisations autour des bonnes pratiques

Objectifs
La Bientraitance est une démarche globale de prise en charge du patient et d’accueil de l’entourage visant à promouvoir le respect de leurs droits et libertés, leur écoute et la prise en compte de leurs besoins. La Clinique s’est engagée dans cette démarche en constituant un groupe "promotion de la Bientraitance" dont la mission est d’accompagner le déploiement des bonnes pratiques. Pour se faire, le groupe a rédigé une charte de Bientraitance et instauré les semaines de la Bientraitance.

Le porteur du projet

Coordonnées de la structure :

Clinique Mutualiste de l’Estuaire

11 boulevard Georges Charpak
CS 20252

SAINT-NAZAIRE Cedex 44606

Type de la structure :
établissements de santé

Coordonnées du contact

LASSALLE Michèle

Qualité : Directrice des soins

Téléphone professionnel : 02.72.27.52.90

Courriel : michele.lassalle@mla.fr

Fax : 02.72.27.53.06

Le contexte

L’origine
Parmi ses orientations, le projet de soins 2012-2016 définissait la mise en œuvre d’actions en lien avec la Bientraitance.
Un groupe projet "promotion de la Bientraitance" a ainsi été constitué.
Sa première action a été la rédaction d’une charte rassemblant les valeurs professionnelles en lien avec la Bientraitance, auxquelles sont attachés les professionnels.
Afin de faire vivre cette charte, le groupe a ensuite décidé d’organiser des semaines de mobilisation autour de la Bientraitance, dont les thèmes ont été définis à partir des courriers d’éloges et de plaintes rédigés par les patients ayant séjourné dans l’établissement :
Semaine 1 - la semaine du sourire à l’hôpital
Semaine 2 - la prévention de la douleur dans les soins
Semaine 3 - la place des proches
Semaine 4 - Oser dire et oser recevoir pour prendre soin

La finalité
La finalité de ce projet est de mettre en lien et de donner du sens aux différentes actions de promotion de la Bientraitance portée par le projet de soins. Ces semaines de mobilisation sont le fil rouge de la promotion de la Bientraitance dans l’établissement. La forte implication des professionnels et les retours des patients sont pour nous des gages de réussite, et des éléments de motivation pour développer de nouvelles thématiques.

La description du dispositif
Le projet repose sur l’organisation de quatre semaines de promotion de la Bientraitance, sur deux ans. Chaque thématique a été étudiée à partir de situations analysées avec le groupe. L’analyse a porté sur les éléments favorables ou défavorables des relations entre le patient et/ou ses proches, et les professionnels. Le groupe a ensuite identifié les éléments reproductibles et les a déployer sur les semaines de mobilisation.
Semaine 1 Valoriser les effets bénéfiques de la bienveillance avec port de badge "sourire" pour les professionnel et "mur du sourire" à destination des patients.
Semaine 2 Sensibiliser les professionnels sur la douleur dans les soins : ateliers d’hypnose conversationnelle et simulateurs de vieillissement.
Semaine3 Elaborer un diaporama sur les droits des patients, diffusé sur un canal TV.
Semaine 4 Définir deux actions : ateliers de sophrologie et de méditation pour les professionnels et oser interpeler les soignants pour les patients.

Les acteurs
Animé par la Directrice des soins avec la Responsable Qualité, le groupe promotion de la Bientraitance est constitué de professionnels médicaux et de professionnels non médicaux volontaires (cadres, IDE, AS, psychologues, kinésithérapeutes) issus de la Commission des soins de l’établissement. Ce groupe s’est élargi aux représentants des usagers pour l’action concernant "la place des proches" et au Responsable des ressources humaines puisque la semaine 4 traite de la qualité de vie au travail.

Les axes prioritaires :

renforcer l’effectivité des droits des usagers par le traitement des réclamations et des plaintes en lien avec les représentants des usagers, quels que soient les destinataires de ces plaintes ou réclamations (établissements, conseils généraux, ordres et organisations professionnels, les agences régionales de santé, les conseils territoriaux de santé…) et par l’analyse systématique des motifs notamment à partir des rapports des CDU ou des CVS et la mise en œuvre de mesures d’amélioration

La réalisation

La mise en oeuvre
La mise en œuvre de ce projet est constituée de :

  • la construction des actions de mobilisations avec les professionnels du groupe étendu à d’autres acteurs si besoin (représentants des usagers, ressources humaines)
  • l’information des actions en cours à la CRUQPEC et CDU, au niveau du journal interne de l’établissement
  • du suivi de la réalisation du projet en commission des soins (3 rencontres annuelles)
  • des partenaires internes ou externes qui ont pu être sollicités

Le calendrier

Projet initié en :
2014

Projet mis en œuvre en :
2015

Comment et combien ?
Moyens mobilisés
L’étude du coût complet n’a pas été réalisée. En revanche les composantes sont principalement identifiées :
1- Le temps des professionnels du groupe pour construire et animer les actions. Entre 2015 et 2016, 12 réunions de 2 heures ont eu lieu pour élaborer les semaines de mobilisation, avec environ 10 participants. Soit environ 240 heures de professionnels.
2- Le temps des professionnels qui ont participé aux semaines de mobilisation était inclus dans leur journée de travail, donc sans coût supplémentaire.
3- Le temps des professionnels techniques, par exemple :
a. le temps pour élaborer le diaporama "Droits des patients et l’intégration sur le canal TV
b. le temps nécessaire à l’élaboration des supports de communication
Globalement, chaque action a demandé environ deux journées de préparation, soit 14h x 4 actions, soit 56 heures.
Cette appréciation permet de quantifier le temps alloué à cette mobilisation à 296 heures sur deux ans.

La communication
La communication est réalisée sur le journal interne et via l’outil intranet de l’établissement.

Et après

Les résultats
Les résultats apportés sont principalement le partage et l’analyse en groupe, des situations réelles issues de notre établissement.
Deux axes sont le plus souvent dégagés :
Un axe à destination des patients : l’analyse des situations permet d’identifier les bonnes pratiques qui s’inscrivent et qui ont du sens pour notre établissement, cela revient à faire un retour d’expériences sur la Bientraitance, ou la négligence des professionnels.
Un axe à destination des professionnels : nombreuses actions ont permis de valoriser le travail des professionnels, de favoriser leur bien être au travail et de renforcer leur empathie vis à vis des patients.

Évaluation et suivi
L’évaluation est prévue au premier trimestre 2017, à l’issue de cette première vague d’actions. D’ores et déjà des demandes émanent du groupe pour réitérer la semaine du sourire en 2017.

Quelques conseils et témoignages
Les valeurs de la charte ne peuvent être réactivées que par les semaines de mobilisation.