La petite épicerie

Objectifs résumés
Au sein du village de Revest Les Roches où se situe notre EHPAD, il n’y a aucun commerce. Ouvrir une épicerie à l’intérieur de l’EHPAD permet à tous les résidents d’effectuer des achats.

Le porteur de projet

Coordonnées de la structure :

EHPAD L’ESCAPADE
5 Place Saint Laurent
Revest Les Roches 06830
Type de structure :
Établissements médico-sociaux

Coordonnées du contact :

SERGAS Sarah
Qualité : Directrice
Téléphone professionnel : 04 93 08 53 38
Courriel professionnel : [email protected]

Contexte

L’origine
En 2015, l’épicerie du village a fermé. Les résidents de l’EHPAD ne pouvaient plus effectuer d’achats pour leur plaisir. le fait d’avoir un nombre de résidents important qui ne peuvent sortir seuls à l’extérieur de l’établissement du fait de leurs pathologies nous a donné l’idée d’ouvrir une petite épicerie à l’intérieur de l’établissement.

La finalité
Le but du projet est de permettre à tous (résidents, visiteurs, salariés) de pouvoir effectuer des achats. L’objectif principal est l’amélioration de la satisfaction des usagers. De plus, conserver ce geste de paiement pour les résidents favorisent le maintien de l’autonomie dans les activités de la vie quotidienne, nous considérons que ce projet peut être assimilé à une thérapie non médicamenteuse.

La description du projet
La petite épicerie ouvre du lundi au vendredi pendant 30 minutes. Elle était principalement dédiée aux résidents mais le personnel en bénéficie également aujourd’hui.
Les résidents de l’EHPAD sont à l’aide sociale pour plus de 70% des résidents dans notre établissement, ils bénéficient donc de leur argent de poche dont le montant est fixé par le Conseil Départemental. Les prix appliqués sont très bas car ils sont identiques à une grande surface discount.

Les acteurs
L’idée est venue de la direction afin de combler un manque sur la commune. Les animatrices tiennent l’épicerie avec la collaboration de résidents volontaires. Les aides soignants(es) apportent également leurs aides afin de connaitre les régimes alimentaires et textures de chacun.

Les axes prioritaires :

  • Axe 7 : Autre

La réalisation

La mise en œuvre
La petite épicerie est ouverte par une animatrice et/ou un personnel soignant à hauteur de 30 minutes par jour. Une annonce est faite au microphone pour annoncer l’ouverture aux usagers. Un salon avec des tables et chaises juxtapose l’épicerie pour créer un espace convivial de dégustation. Les produits proposés sont essentiellement des confiseries, des boissons sucrées ou autres produits qui ne sont pas servis habituellement par l’établissement.
Calendrier :
Janvier 2015 : réflexion autour du projet, étude de faisabilité
Mars 2015 : mise en oeuvre du projet
2016, 2017 et 2018 : fonctionnement pérein avec ajustements

Projet initié en :
2015

Projet mis en œuvre en :
2015

Comment et combien ?
Un membre du personnel est accompagné d’un résident volontaire. L’aménagement a coûté environ 200 euros : peinture, petit réfrigérateur, micro onde, confection de rideaux (réalisée par une résidente), création de l’affiche de la devanture. Il n’a pas été nécessaire de recruter du personnel pour ce projet, nous avons réorganisé le travail pour dégager ce temps de 30 minutes. les moyens nécessaires ont été investis par l’établissement, il n’ a pas été nécessaire de faire appel à des partenaires extérieurs.

La communication
L’ouverture a fait l’objet d’une après-midi festive où résidents, familles et membres du personnel ont été invités. La communication a été faite au travers du petit journal mensuel de l’établissement à destination des familles. Nous n’avons pas effectué de publication en ligne dans le sens où nous ne souhaitions pas à l’ouverture de l’épicerie (2015) diffuser d’images d’usagers sans avoir recueilli au préalable l’ensemble des autorisations de droits à l’image (de la part des tutelles notamment), l’établissement ayant ouvert au mois d’octobre 2014.

Et après

Les résultats
Ce projet apporte une plus-value à l’établissement dans le sens où à moindre coût et en peu de temps, nous pouvons proposer des petits plaisirs aux résidents en fonction de leurs demandes et peu onéreux. Lors des CVS et au travers des enquêtes de satisfaction , nous avons obtenu de bons retours. Afin de faciliter la transposition du projet, il faut prévoir plusieurs listings : liste des produits et des tarifs proposés, liste des résidents disposant d’un budget, liste des régimes et textures des résidents.

Evaluation et suivi
L’évaluation du projet n’a pas été clairement formalisée. Elle prend la forme du suivi des consommations des résidents, du gaspillage alimentaire (suivi des péremptions) qui est nul du fait que les produits achetés sont ceux demandés par les résidents. Le suivi est effectué par la direction. La satisfaction des résidents est primordiale : nous pouvons également ouvrir à la demande afin de satisfaire les exigences de chacun. L’affluence des résidents est plutôt bonne, environ 10 résidents sur 57 par jour.

Quelques conseils et témoignages
Recueillir l’avis des membres du personnel sur le projet et prendre en compte leurs idées est essentiel. Ne proposer l’ouverture que sur la base du volontariat. C’est un projet bénéfique pour ceux qui ne peuvent sortir librement (port d’un bracelet), c’est une alternative.