Un laser 10 fois moins cher pour opérer la cataracte

3 questions à David Touboul, Professeur d’Ophtalmologie au CHU de Bordeaux

Qu’est-ce que votre innovation apporte aux patients ?

La possibilité de se faire opérer de la cataracte au laser à moindre coût, et donc de bénéficier d’une intervention plus sûre et plus fiable dans le temps. C’est un enjeu de taille pour le geste chirurgical le plus pratiqué au monde puis qu’il concerne 25 millions de patients par an, dont seulement 5 % sont opérés au laser en raison du prix. Or ce geste, qui consiste à remplacer le cristallin opacifié par un implant chez les personnes de 70 ans et plus pour leur rendre une vision parfaite, est très sensible à la précision. Il le sera même de plus en plus, avec les nouveaux implants. L’ouverture du sac doit être parfaitement centrée et circulaire pour que l’implant soit parfaitement positionné. Ce que le laser sait faire à la perfection.



Votre solution est un laser « low-cost ». Pouvez-vous nous en dire plus ?

Aujourd’hui, les lasers existants coûtent entre 400 000 et 500 000 €, leur maintenance 30 à 40 000 € par an et le consommable de 300 à 500 € par œil. Avec un laser low-cost, nous espérons diviser par 10 le surcoût à la charge des patients ou du système de santé. Et ce, grâce à des systèmes d’imagerie plus simples, moins de « gadgets » et une innovation centrée sur le patient.



A quand l’arrivée sur le marché ?

Dans 2 ans. Une petite dizaine de laseristes, opticiens, ingénieurs et médecins du CHU de Bordeaux, du CNRS et du Centre d’optique, ainsi qu’un industriel y travaillent depuis 2010.