Programme de recherche translationnelle - PRT

La recherche translationnelle est une activité aux interfaces entre recherches fondamentale et clinique, fluidifiant et accélérant les échanges bidirectionnels entre la recherche à visée cognitive et la recherche orientée vers les patients, ou la recherche à visée cognitive et la santé des populations.

Le champ des appels à projets de la recherche translationnelle

Il couvre :

- l’évaluation et la validation d’outils pédagogiques, le pronostiques et le suivi du patient
- la validation de cibles médicamenteuses et de marqueurs biologiques contribuant à la prévention, au diagnostique précoce et au traitement
- le développement de dispositifs biomédicaux ou d’approche thérapeutiques issus de la recherche fondamentale
- le développement d’alternatives expérimentales aux différentes étapes des essais cliniques chez l’homme et la mise au point de nouveaux modèles pré-cliniques dédiés aux nouvelles thérapies.

 

Programme de recherche translationnelle en cancérologie (PRT-C)

L’appel à projets « Recherche translationnelle en cancérologie » vise à soutenir et promouvoir les études permettant d’accélérer le transfert des découvertes de la recherche fondamentale vers la recherche clinique afin de progresser dans la compréhension entre autre des mécanismes physiopathologies et épidémiologiques, en favorisant le partage d’expertise entre chercheurs fondamentalistes et cliniciens.

CIRCULAIRE N°DGOS/PF4/2013/105 du 18 mars 2013 relative au programme hospitalier de recherche clinique, au programme de recherche médico-économique, au programme de recherche sur la performance du système de soins,au programme de recherche infirmière et paramédicale,au programme de recherche translationnelle,pour l’année 2013

En 2013, 162 lettres d’intention ont été déposées et 20 projets sélectionnés pour un cofinancement Institut national du cancer (INCa) - Direction générale de l’offre de soins (DGOS) sur 3 ans de 8,8 M€ (4,5M€ INCa et 4,3M€ DGOS sous condition de suivi).

La typologie générale des projets sélectionnés en 2013 est en accord avec les objectifs de la recherche translationnelle. Parmi les 20 projets sélectionnés :

- 13 comportent au moins un objectif visant à améliorer le diagnostic, à mieux évaluer le pronostic et la prédiction de la réponse/toxicité aux traitements. Parmi ces projets, une étude vise à déployer l’utilisation de l’imagerie au cours de la chirurgie laparoscopique du cancer de la prostate en améliorant la détection du tissu malin par des biopsies optiques couplant l’auto-fluorescence et une technique de spectro-tomographie. Une autre étude souhaite renforcer la médecine personnalisée dans le cancer colorectal en développant une approche intégrative combinant les critères génétiques et épigénétiques de la tumeur, son microenvironnement immunitaire local et systémique et la situation personnelle du patient (son état nutritionnel et psychologique) afin de suivre de façon dynamique l’évolution clinique du patient.

- 9 projets comportent au moins un objectif visant l’identification de nouvelles cibles thérapeutiques et l’amélioration des traitements. Parmi ceux-ci, deux études étudieront une nouvelle utilisation de molécules à partir de modèles animaux et viseront une preuve de concept clinique : l’une concerne l’utilisation d’un β bloquant (très utilisé dans l’hypertension artérielle) dans les tumeurs des cellules peri-vasculaires et l’autre d’un inhibiteur de la réparation de l’ADN en combinaison avec la radio/chimiothérapie dans les cancers des voies aéro-digestives.

- Parmi les projets étudiant la compréhension des mécanismes en cause dans les cancers, trois études portent sur le rôle des micro ARNs dans l’hépatoblastome pédiatrique, sur les mécanismes immunitaires dans le cancer du sein triple négatif et sur le rôle des cellules lymphocytaires T γδ dans l’immunosurveillance anti-cancéreuse. Un projet traite de la recherche de nouvelles causes étiologiques du cancer colorectal en étudiant le microbiote intestinal (bactéries du tube digestif) et les acides biliaires chez des patients présentant une maladie inflammatoire chronique de l’intestin.

Les localisations tumorales étudiées sont le colon, le sein, l’ovaire, la prostate, le pancréas, la vessie, les VADS. L’hématologie est significativement représentée dans un tiers des projets. Il est à noter que deux projets portent sur l’étude des cancers pédiatriques (l’hépatoblastome et les tumeurs perivasculaires).

Les projets retenus

 

Programme de recherche translationnelle (PRT)

La direction générale de l’offre de soins (DGOS) et l’institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM) ont lancé jusqu’en 2012 conjointement un appel à projets pour contribuer à l’émergence d’une recherche translationnelle de haut niveau dans tous les domaines hors cancérologie, et pour favoriser les interactions entre chercheurs et cliniciens. Cet effort a été poursuivi avec la mise en place du PRTS en 2013, en collaboration avec l’agence nationale de la recherche (ANR).

xls Résultats de l’appel à projet DGOS/Inserm 2012 Téléchargement (25 ko)
pdf Résultats de l’appel à projet DGOS/Inserm 2011 Téléchargement (9.2 ko)

 

Sources :
Direction générale de l’offre de soins (DGOS)
Sous-direction du pilotage de la performance des acteurs de l’offre de soins (PF)
Bureau de l’innovation et de la recherche clinique (PF4)
14 avenue Duquesne - 75350 Paris 07 SP

Courriel : DGOS-PF4[@]sante.gouv.fr