Sécurité sanitaire

La mondialisation des échanges, le changement climatique, les nouvelles technologies et l’urbanisation sont autant d’évolutions sociétales et environnementales qui favorisent l’émergence et la propagation rapide de nouveaux risques sanitaires ou de risques déjà documentés pour la population.

Par ailleurs le progrès médical et la complexité croissante des prises en charge peuvent s’accompagner de nouveaux risques d’événements indésirables liés aux soins et aux produits, dès lors que les pratiques ne sont pas bien encadrées. Ainsi, bien que l’amélioration de la surveillance, le développement de la prévention et la vaccination aient permis de diminuer les risques sanitaires ou d’éradiquer certaines maladies infectieuses, de nombreux dangers persistent !

La sécurité sanitaire se définit ainsi comme l’ensemble des décisions, programmes et actions visant à protéger la population contre tous les dangers et les risques pour la santé considérés comme échappant au contrôle des individus et relevant donc de la responsabilité des pouvoirs publics.

Il s’agit d’une prérogative affirmée de l’État qui en a structuré l’organisation au fil des années, de l’échelon local jusqu’à l’échelon international. De nombreux départements ministériels, agences sanitaires nationales et agences régionales de santé, services déconcentrés, collectivités territoriales sont ainsi mobilisés aux côtés des professionnels de santé pour prévenir les risques et assurer la sécurité sanitaire de la population.

Lorsqu’un événement émergent inhabituel dépasse le cadre de la gestion courante des alertes, au regard de son ampleur, de sa gravité ou de son caractère médiatique, le ministère chargé de la santé met en place une organisation spécifique et proportionnée afin d’assurer le suivi et la gestion de l’évènement en objet.

Au cours d’événements inhabituels ou graves, il importe par ailleurs de garantir la continuité et la qualité des soins par la mobilisation au plus juste des ressources sanitaires, de manière adaptée aux besoins de la population et à l’ampleur de la situation. La gestion d’événements tels que la grippe A H1N1, a également démontré la nécessité d’apporter une réponse continue et graduée qui n’oppose pas la gestion des situations sanitaires exceptionnelles à celle du quotidien.

Filtres 0
  • Filtrer par :

Organisation de la veille et sécurité sanitaire (VSS)

La diversité des risques sanitaires (médicaments, maladies infectieuses transmissibles, maladies vectorielles, (...)

La gestion des alertes et des crises sanitaires

Lorsqu’un signalement d’évènement indésirable sanitaire ou environnemental a vocation à être partagé avec les (...)

Le professionnel de santé au cœur de la sécurité sanitaire

Le concept de « sécurité sanitaire » qui visait initialement la sécurité des soins et des produits de santé, s’est (...)
Professionnels de santé

Signaler un risque pour la santé publique

Tout événement indésirable sanitaire ou environnemental susceptible d’avoir un impact sur la santé de la (...)

La préparation du système de santé aux situations sanitaires exceptionnelles

Au cours d’événements inhabituels ou graves, il importe de garantir la continuité et la qualité des soins par la (...)

Dispositif de gestion des catastrophes et événements exceptionnels

Gestion des flux de victimes d’un accident ou attaque chimique, nucléaire, radiologique, biologique ou (...)

La prise en charge des urgences collectives

Accidents de la circulation (bus, trains, …), catastrophes industrielles, attentats, phénomènes climatiques (...)
Guide

Le Règlement Sanitaire International (RSI)

La mondialisation croissante des échanges implique une augmentation des flux internationaux de voyageurs et (...)