Tout savoir sur le SAS

Lancé dans le cadre du Pacte pour la refondation des urgences et réaffirmé lors du Ségur de la santé, le Service d’accès aux soins (SAS) est un élément clé du nouveau modèle de prise en charge des patients. Son objectif ? Répondre à la demande de soins vitaux, urgents et non programmés de la population partout et à toute heure, grâce à une chaîne de soins lisible et coordonnée entre les acteurs de santé de l’hôpital et de la ville d’un même territoire.

De quoi s’agit-il ?

Le service d’accès aux soins est un nouveau service d’orientation de la population dans leur parcours de soins. Pour le patient confronté à un besoin de soins non programmés et lorsque l’accès à son médecin traitant n’est pas possible, le SAS doit permettre d’accéder, à toute heure et à distance à un professionnel de santé. Ce dernier pourra lui fournir un conseil médical, lui proposer une téléconsultation, l’orienter selon la situation vers une consultation de soin non programmé en ville, vers un service d’urgence ou déclencher l’intervention d’un SMUR.

En lien avec les services de secours, le SAS est fondé sur un partenariat étroit et équilibré entre les médecins de ville et les professionnels de l’urgence hospitalière des SAMU.

Une généralisation progressive pour 2023

Après une phase pilote menée par 22 SAS dans 13 régions différentes, une généralisation progressive du dispositif à l’échelle nationale est prévue à l’horizon mi-2023.

La carte de France des SAS en fonctionnement

Vous êtes un professionnel de santé et souhaitez participer au SAS ? Vérifiez si votre département fait partie des SAS en fonctionnement, si oui, rapprochez vous de votre ARS pour obtenir plus d’informations sur les modalités de participation.

Comment ça fonctionne ?

Le SAS repose sur une collaboration étroite de l’ensemble des professionnels de santé d’un même territoire, qu’ils relèvent de la filière de médecine d’urgence ou de la filière médecine générale. Cette collaboration se traduit par la mise en place d’un plateau de régulation des appels du SAS, accessible 24H/24 et 7J/7, auquel participent les deux filières : d’une part, la régulation médicale de l’aide médicale urgente (SAMU), et d’autre part, une régulation de médecine générale en journée pour les soins non programmés. Cette dernière est portée à la fois par des médecins régulateurs et des opérateurs de soin non programmés (OSNP). Ils notamment pour rôle de trouver des rendez-vous de médecine de ville dans les 48h pour les patients dont le besoin de soins non programmés a été confirmé par le médecin régulateur.

Pour le patient orienté vers la filière de ville, les acteurs de la chaîne de régulation médicale pourront s’appuyer sur la plateforme numérique nationale SAS. Cet outil permettra aux professionnels du plateau de régulation :

-  de visualiser les créneaux disponibles des effecteurs de soins participant au SAS ;
-  de réserver pour le patient une consultation de soins non programmé, au plus proche de ses besoins (localisation, horaire, spécialité).

Consultez l’infographie pour tout savoir du fonctionnement d’un SAS

pdf SAS : comment ça marche ? Téléchargement du pdf (295.9 ko)