Santé reproductive

La santé reproductive implique la possibilité d’avoir une sexualité responsable, satisfaisante et sûre ainsi que la liberté pour les personnes de choisir d’avoir des enfants si elles le souhaitent et quand elles désirent.

La santé reproductive, dans la stratégie nationale de santé sexuelle, inclut la contraception, les interruptions volontaires de grossesse et la prévention de l’infertilité hors Assistance Médicale à la Procréation (AMP).

La contraception

En décembre 1967, la loi Neuwirth a été promulguée et autorise pour la première fois l’accès à la contraception.

En 2017, soit 50 ans plus tard la situation est la suivante chez les femmes de 15 – 49 ans concernées par la contraception.

- 92 % des femmes déclarent utiliser un moyen de contraception
- 71.8% des femmes recourent à une contraception médicalisée
- 36.5 % des femmes utilise la pilule. C’est le moyen le plus utilisé. Il est maximal chez les 15-19 ans (60.4%) et les 20-24 ans (59.5%).
- Le DIU et l’implant ont tendance à augmenter avec l’âge. Il progresse chez les 20-24 ans (4.7%) pour atteindre un niveau proche de la pilule chez les 30-34 ans (31.6%). Ce sont les femmes qui ont eu des enfants qui l’utilisent le plus souvent.

L’enjeu en matière de contraception est de permettre à chaque femme/couple d’accéder à une contraception adaptée à sa situation.

Santé Publique France, met à disposition du public le site internet choisir sa contraception pour aider aux choix d’un moyen de contraception.

La Haute autorité de santé (HAS) produit des fiches memos pour accompagner les professionnels dans le choix contraceptif adapté à la personne en fonction de ses choix et contre-indications médicales.

L’IVG

La loi Veil de 1975 autorise l’IVG et complète ainsi la loi Neuwirth, qui a légalisé la contraception à partir de 1967.

Le droit à l’avortement constitue une avancée en faveur des femmes dans la prise de décision d’interrompre une grossesse non désirée et dans la maîtrise de leur fécondité.

Pour en savoir plus sur l’IVG en France :

- Consulter le site Internet IVG.gouv.fr