La formation à l’évaluation et à l’intervention de crise suicidaire

La formation en prévention du suicide est un élément clé de l’approche intégrée de la stratégie nationale. Il s’agit de structurer le repérage des personnes à risque pour leur proposer le plus rapidement possible des solutions adaptées à leurs problèmes et, si nécessaire, un accompagnement vers le soin.

Cette formation n’avait pas été révisée depuis 2004. Son actualisation réalisée en 2019 par le Groupement d’études et de prévention du suicide, avec le soutien du ministère des solidarités et de la santé, s’est faite dans le but de créer dans les territoires des réseaux de personnes-relais, capables de repérer les personnes en souffrance, et d’agir en lien avec les professionnels de la prise en charge. Les formations s’adressent donc d’une part à des personnes concernées par le mal-être des autres et à même d’entrer en relation avec eux, d’autre part aux professionnels prenant en charge les personnes en souffrance (médecins généralistes ou psychiatres, psychologues, infirmiers, etc.).

Trois rôles, donc trois fonctions, à articuler entre elles, ont été identifiées :
- La sentinelle, qui est capable de repérer et d’orienter la personne (vers un évaluateur ou vers un intervenant de crise ou le SAMU) ;
- L’évaluateur, qui peut faire une évaluation clinique du potentiel suicidaire de la personne, et l’orienter vers le soin ou toute autre solution adaptée à ses besoins ;
- L’intervenant de crise qui a une fonction d’évaluation clinique du potentiel suicidaire, mais qui a aussi des connaissances spécifiques pour désamorcer une crise suicidaire, éviter un passage à l’acte, et orienter la personne vers un accompagnement adapté.

La formation sentinelle s’adresse à des citoyens ou des professionnels non cliniciens, tandis que les deux autres formations, qui requièrent une intervention spécialisée, ciblent des professionnels de santé ou des psychologues travaillant de manière régulière en suicidologie. Les ARS ont pour mission de structurer le dispositif sentinelle et la mise en réseau des différents acteurs ; réseau où chacun a sa place dans la prévention du suicide, connait son rôle, et est en capacité de trouver de l’aide pour les personnes en souffrance et pour soi-même.

Par ailleurs, les médecins généralistes constituent une cible particulière pour la sensibilisation à la prévention du suicide. C’est pourquoi, le contenu d’une formation axée sur la dépression, intégrant le repérage et l’évaluation du risque suicidaire, a été finalisé en 2019 et intégré en 2020 dans les offres de développement professionnel continu.