« Antibiorésistance : enjeux et besoins en recherche et innovation » - Colloque interministériel du 14 novembre 2018

La semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques et la Journée Européenne d’Information sur les antibiotiques donnent l’occasion de réunir les acteurs de la santé humaine, de la santé animale et de la santé des écosystèmes pour notre colloque interministériel annuel « une seule santé » sur l’antibiorésistance. Cette année c’est le troisième volet de la feuille de route interministérielle pour la maîtrise de l’antibiorésistance qui a été abordé : la recherche et l’innovation sont en effet un levier indispensable pour relever ce défi majeur de santé publique.

Abordant cette année les enjeux et besoins en recherche et innovation dans le domaine de la lutte contre l’antibiorésistance, le colloque a permis de souligner l’importance de ce problème majeur de santé publique, d’échelle mondiale et qui concerne l’ensemble du vivant. Plusieurs leviers, et tout particulièrement, la recherche et l’innovation, doivent être renforcés pour maîtriser ce phénomène. Le développement de nouveaux produits et technologies contribueront à limiter l’antibiorésistance.


JPEG - 137.7 ko

Une feuille de route ambitieuse pour la recherche

Les quatre grands axes du programme de recherche, en cours de finalisation par les Alliances Aviesan, AllEnvi et Athena, y ont été présentés :

1- l’émergence, la transmission et la dissémination de la résistance ;
2- le développement de stratégies thérapeutiques et préventives innovantes ;
3- l’innovation technologique ;
4- l’amélioration des usages antibiotiques, des programmes de contrôle, de l’implémentation de systèmes et la compréhension des enjeux sociaux et économiques.

Les enjeux de ce plan sont bien de structurer les réseaux de recherche et les observatoires afin de renforcer les efforts et d’assurer la coordination de recherche entre les secteurs de la santé humaine, animale et de l’environnement sous le pilotage d’un conseil stratégique transdisciplinaire. L’ambition est également de maintenir la France comme leader mondial de l’innovation en matière de maîtrise de l’antibiorésistance. Le colloque a également abordé le renforcement des partenariats publics-privés et la convergence du soutien à la recherche. Compte tenu de la durée des travaux et de l’ampleur des moyens nécessaires, il est particulièrement important que les secteurs public et privé coopèrent efficacement.

Enfin, la journée s’est terminée par les besoins en recherche pour favoriser le bon usage des antibiotiques et limiter l’antibiorésistance. En effet, si le développement de résistance est directement lié à un mésusage des antibiotiques en santé humaine et animale, il est nécessaire d’étudier et de mieux comprendre les moteurs de nos pratiques et comportements dans ce domaine. Il est aussi nécessaire de comprendre l’interaction entre le monde humain et animal et les écosystèmes dont la contamination par des antibiotiques et des gènes de résistance contribue à sa dissémination dans l’environnement et indirectement aux espèces humaine et animales.

En clôture du colloque, la ministre de l’Enseignement Supérieur de la Recherche et de l’Innovation a souligné l’importance de la recherche dans ce domaine, qui se situe au cœur des efforts de maitrise de cette menace sanitaire. Pour soutenir ces efforts, la Ministre a annoncé le lancement d’un programme prioritaire de recherche doté de 40 Millions d’euros, dédié à la lutte contre la résistance aux antibiotiques, et qui devra être coordonné par l’Inserm.

- Consultez le communiqué de presse du 14/11/2018 "Lancement d’un programme prioritaire de recherche de 40 millions d’euros pour lutter contre la résistance aux antibiotiques"

Le développement de l’antibiorésistance nous concerne tous, individuellement et collectivement, quel que soit notre secteur d’activité. C’est pourquoi les efforts consentis pour l’endiguer, notamment dans le domaine de la recherche, doivent être partagés dans une même optique « une seule planète, une seule santé ». Cette dimension est désormais illustrée par une nouvelle signature commune, dévoilée à l’occasion de cette semaine de sensibilisation à l’antibiorésistance :

JPEG - 14.7 ko
Cliquez sur l’image pour la télécharger



Présentations du colloque

pdf Programme du colloque Téléchargement (96.3 ko)



INTRODUCTION : Enjeux et état des lieux

- Les orientations de recherche à travers l’agenda stratégique du JPI-AMR et les priorités de l’OMS
Antoine Andremont, Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation

- Le volet de la feuille de route et le paysage de la recherche en France
Yazdan Yazdanpanah, Inserm, ITMO I3M

- Cartographie des acteurs et dispositifs de recherche en France
Evelyne Jouvin-Marche, Inserm

TABLE RONDE 1 : Besoins spécifiques et transversaux en santé humaine, animale et en environnement

- Émergence, transmission et dissémination de la résistance
Philippe Glaser, Institut pasteur

- Stratégies thérapeutiques et préventives pour combattre la résistance aux antibiotiques
Bruno François, CHU Limoges

- Innovation technologiques pour lutter contre la résistance
Frantz Thiessard, Université de Bordeaux

- Résistance aux antibiotiques : bonnes pratiques cliniques, enjeux de santé publique, sociaux, psycho-sociaux, médico-économiques et juridiques
Philippe Vanhems, CHU Lyon

TABLE RONDE 2 : Renforcement des partenariats publics-privés et convergence du soutien à la recherche

- Les différents mécanismes facilitant les transferts publics-privés
Claire Baritaud, Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et l’Innovation

- Les attentes des Startups
Nicolas Tessé, Beam Alliance

- Le point de vue de l’industrie du médicament et diagnostic vétérinaire
Jean-Louis Hunault, SIMV

>> Exemple de partenariat :

TABLE RONDE 3 : Besoins en recherche pour favoriser le bon usage et limiter l’antibiorésistance

- Recherche sociétale
Nicolas Fortané, Inra Paris-Dauphine

- Comment mieux former et communiquer ?
Céline Pulcini, Université Lorraine

- Solutions pour contrôler la dissémination de l’antibiorésistance dans l’environnement
Anais Goulas, Inserm

Pour plus d’information, consultez l’article "Lutte et prévention en France" du Ministère des Solidarités et de la Santé.