Lutte et prévention en France

Le gouvernement a souhaité intensifier la politique de maîtrise de l’antibiorésistance menée depuis les années 2000 en lançant en novembre 2016 un programme interministériel de maîtrise de l’antibiorésistance. Ce programme est construit autour de 5 axes : mieux sensibiliser le public, mieux utiliser les antibiotiques, davantage soutenir la recherche et l’innovation et, enfin, renforcer la surveillance et l’engagement de la France dans la lutte internationale contre l’antibiorésistance.

Depuis les années 2000, la France a entrepris de maîtriser l’antibiorésistance en lançant plusieurs plans ministériels en santé humaine et animale. En s’associant à la démarche « One Health » recommandée en 2015 par l’Organisation Mondiale de la Santé, elle a lancé en 2016 une action coordonnée associant santé humaine, animale et environnementale.

La feuille de route interministérielle de maîtrise de l’antibiorésistance

En France, en 2016, la consommation d’antibiotiques restait de 40% supérieure à celle de la moyenne de nos voisins européens, et 3 fois supérieure à celle des Pays-Bas. Cette surexposition aux antibiotiques accroit le risque de développement des résistances bactériennes.

Ainsi à la demande du Premier ministre, le premier Comité Interministériel pour la Santé (CIS) a été consacré en 2016 à la préparation et à l’adoption d’une feuille de route gouvernementale visant à maîtriser l’antibiorésistance.
S’appuyant sur les recommandations du groupe de travail spécial coordonné par le Dr Carlet, celle-ci se compose de 40 actions réparties en 13 mesures phares :

PNG - 783.9 ko

La mise en œuvre de cette feuille de route est orchestrée par un délégué ministériel à l’antibiorésistance et pilotée par les différents ministères et agences concernés.

Les actions concernant la santé humaine sont en partie intégrées dans le programme national d’actions de prévention des infections associées aux soins (Propias), celles concernant la santé animale sont intégrées dans le plan EcoAntibio2.
- Consultez le programme national d’actions de prévention des infections associées aux soins (Propias)
- Consultez le plan ecoAntibio2

Par ailleurs, la Stratégie Nationale de Santé 2018-2022 comprend un chapitre sur la préservation de l’efficacité des antibiotiques.

Quatre objectifs majeurs dans la lutte contre l’antibiorésistance


  • Sensibiliser la population aux risques de l’antibiorésistance
  • Améliorer l’usage des antibiotiques
  • Soutenir et approfondir la recherche en matière d’antibiorésistance
  • Renforcer la surveillance de l’engagement de la France dans la lutte internationale contre l’antibiorésistance

Avant cette feuille de route pour la maîtrise de l’antibiorésistance, trois plans se sont succédés depuis les années 2000 : deux plans nationaux pour préserver l’efficacité des antibiotiques entre 2001-2005 puis 2007-2010 puis le plan national 2011-2016 d’alerte sur les antibiotiques.

Les événements de sensibilisations sur l’antibiorésistance et le bon usage des antibiotiques

Les colloques interministériels :

Dans le double cadre de la semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques organisée par l’OMS et de la journée européenne de sensibilisation au bon usage des antibiotiques, mise en place à l’initiative de l’ECDC et soutenue par la Commission Européenne, le Ministère des Solidarités et de la Santé, le Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire et le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation organisent un colloque sur la lutte contre l’antibiorésistance dans les domaines humain, vétérinaire et environnemental.

→ Consultez les programmes et les présentations :

- Colloque novembre 2018 : "Antibiorésistance : enjeux et besoins en recherche et innovation"
- Colloque novembre 2017 : "Quelle communication sur l’antibiorésistance"
- Colloque novembre 2016 : "Enjeux économiques de l’antibiorésistance et de sa maîtrise en médecine humaine, vétérinaire et dans l’environnement"
- Colloque novembre 2015 : "La démarche « une seule santé » appliquée à l’antibiorésistance : le temps des actions"
- Colloque novembre 2014 : "L’antibiorésistance chez l’homme et l’animal"

A l’occasion de ces journées, des outils pédagogiques sont proposés par les agences, les réseaux et autres acteurs de la lutte contre l’antibiorésistance.

→ Consultez le document de synthèse de l’évolution des consommations d’antibiotiques et des résistances produit par Santé publique France, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) et l’Assurance maladie : "Consommation d’antibiotiques et résistance aux antibiotiques en France : soyons concernés, soyons responsables"

→ Consultez les documents pédagogiques élaborés par le réseau national de prévention des infections associées aux soins (CPias)

Chaque année, à l’occasion de la journée européenne sur l’antibiorésistance, l’Anses consacre une journée à l’état des lieux et à la prospective sur la résistance aux antibiotiques et à ses implications en santé animale et dans l’environnement, et par extension en santé humaine.

→ Pour plus d’information, consultez les présentations faites lors de ces rencontres